AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Les personnages de Disney se retrouvent propulser dans le monde de Harry Potter, mêlés aux autre sorciers, sans aucune différence.
 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Tout est une question de choix... [Meimei]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Tout est une question de choix... [Meimei]   Lun 7 Mai - 15:20


ft. Mei-lin



Sang pour sang...

« T’es déjà de retour ? Je croyais que tu profitais de ton jour de congé pour rendre visite à ton frère et ta sœur… Morg.. ? »

Le garçon ne s’était même pas arrêté pour écouter la propriétaire des trois balais et accessoirement, patronne. Furieux contre lui-même et son père, il grimpait déjà quatre à quatre les marches qui le mèneraient à sa chambre, pour ne pas l’inquiéter avec ses querelles familiales. Or, le jeune homme savait que si elle posait ses jolis yeux sur son visage tuméfié, il était évident qu’elle comprendrait immédiatement qu’il s’était battu. Et si elle ne faisait pas directement le lien avec l’homme que son jeune employé avait décidé de fuir, elle lui poserait tellement de questions qu’il finirait par tout lui avouer…

Heureusement, il avait déjà claqué la porte derrière lui et là, seul au milieu de la pièce, il ne risquait pas d’être vu par qui que ce soit. Alors dans un soupire haché par la rage qui bouillonnait en lui, il serra son gilet dans son poing avant de le mettre en boule et l’envoyer valser dans un coin de la chambre. Cela ne suffit pourtant pas à évacuer toute la colère qu’il avait au fond de lui. Si seulement il avait eu des choses de moindre valeur à briser ! Mais non, il ne pouvait se permettre aucune dépense irréfléchie. Pas s’il voulait réussir à se construire l’avenir de ses rêves…
Tournant comme un lion en cage, il se mit à souffler comme un taureau qui s’apprêtait à charger l’ennemi. Sous ses paupières mi-closes, il revoyait la rencontre avec son géniteur.

« Ne serait ce pas le fameux Morgan Sirius O’Connor, que je vois devant moi ? Tu es venu me faire l’honneur de ta présence ? »

Le ton avait été cinglant, la grimace acide qui avait accompagné ses paroles et les poings qui s’étaient serrés dés l’échange de regard… Tout n’avait été qu’indices de la suite de cet échange. Pourtant, Morgan s’était avancé dans le dojo, le dos droit et le regard fier. Il n’avait plus peur de son père, il n’éprouvait plus que pour lui du dédain là où il espérait bientôt ne plus ressentir que de l’indifférence.

« Je suis uniquement ici pour Mei-Lin. »

Bien sûr, le jeune homme aurait pu donner satisfaction à son père colérique, bien sûr il aurait pu se repentir et espérer passer entre les mailles du filet… Mais non. Le jeune homme s’était un jour promis qu’il ne se plierait plus devant cet homme et quoi qu’il arrive, il se tiendrait à cette résolution. Et cela passait par cette apparence froide et distante qu’il veillait à garder devant son aîné. Même s’il n’était pas aussi assuré qu’il le prétendait, même si au fond de lui une blessure se réouvrait à la seule présence de celui qui l’avait conçu, même si tout n’était qu’apparence…

Si seulement cela avait suffit à tenir son père à distance… Mais non, cela ne fit qu’éveiller un désir de domination dans son regard déjà injecté de sang. Il n’aimait pas être écarté si facilement par un être qu’il considérait comme inférieur à lui. Et il comptait le lui faire savoir en le remettant à sa place…
Alors quand Morgan se trouva assez proche, il le stoppa net dans son mouvement en lui attrapant le bras sans la moindre délicatesse. Un petit sourire mesquin se dessina sur ses lèvres tandis qu'il reprenait d'une voix perfide :

« Tu n’es plus ici chez toi et je vais m’assurer que tu ne le sois plus jamais… Mais si tu comptes quand même voir comment la petite s’en sort après une journée avec moi, tu vas devoir gagner ton droit de passage. »

Il n’en avait pas fallu plus pour que Morgan voit rouge. La menace implicite avait fonctionné au-delà des espérances de son père qui n’avait jamais réellement compris quel était le lien des deux jeunes. Et même si Morgan était presque certain  que son père ne ferait jamais de mal à la fille de son associé, le petit pourcentage de doute qui persistait lui avait fait perdre toute réserve…
Les deux hommes s’étaient battus dans le dojo sans la moindre once de respect pour l’art qui y était enseigné. La lutte avait été brutale, les échanges de coups se montraient dignes d’un ring de boxe et la haine qui habitait ces deux hommes semblait rendre l’air irrespirable. Et ce ne fut que, lorsque par un heureux coup du sort, Morgan réussit une prise qui maintint son père au sol qu’il prit l’ascendant. Sa gorge captive, l’homme ne pouvait plus bouger tandis qu’il cherchait le moyen de respirer.

« Si… tu as touché Mei-Lin… Même le seigneur de l’enfer ne pourra pas te protéger de moi… »

D’un geste brusque, il l’avait alors assommé et abandonné là. Malheureusement, il n’avait pas réussi à trouver son amie avant de se faire jeter dehors. Aussi avait-il finit par décider de rentrer chez lui pour arrêter d’effrayer les passants avec son visage déformé par les coups de son père. Mais à présent qu’il état dans cette chambre vide, rien ne pouvait l’apaiser, pas même les coups de poings qu’il s’était mis à donner dans le mur…

Code par Fictifs-Therapy
Revenir en haut Aller en bas
Reng Mei
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 18/04/2018
Age : 30
Année / Métier : 7ème année

Parchemin
Patronus: Dragon
Baguettes: Cèdre, corne de Serpent Cornu
Inventaire:
Reng Mei
MessageSujet: Re: Tout est une question de choix... [Meimei]   Mar 8 Mai - 20:02





Cours fini, enfin. Je relâche les petits et soupire. Je préférerais donner des cours à des personnes plus âgées, mais bon. Mon père ne me trouve pas encore tout à fait prête pour ça, soit-disant. Alors je me plie encore à ses dires et je fais tout pour lui prouver que je suis à la hauteur de ce qu’il attend de moi. Je rentre dans le couloir du dojo, en enlevant les poids que j’ai aux poignets, et que je porte une partie de la journée, tout comme aux chevilles. N’étant pas très forte, je mise tout sur ma souplesse et sur ma rapidité. Perdue dans mes pensées, je n’entends pas tout de suite la voix familière qui me parvient de la salle. Et je me stoppe avant d’entrer.

Morgan est là… Ce qui devrait me faire plaisir. Et dans le fond c’est le cas. Mais avec son père… Et apparemment, ce n’est pas une discussion très courtoise… Et ce que son père lui dit me donne envie de vomir. Qu’il s’approche de moi et je lui ferai mordre la poussière ! Mais Morgan s’emporte et le met à terre avant de sortir de l’autre côté. Avant que je puisse faire quoi que ce soit pour l’arrêter. Merde… Mon coeur s’emballe. Je ne veux pas perdre l’un des êtres qui auxquels je tiens le plus. Je cours dans le vestiaires et me change. Je dois à tout prix parler de cela à mon père.

Mais lorsque je le trouve, une fois douchée et changée, il est en grande conversation avec son associé, et père de mon meilleur ami. Je sens mon sang bouillir dans mes veines. Je sais que ce qui va suivre ne va pas me plaire en voyant la tête de mon père, et le sourire de l’autre. J’aimerais tellement l’envoyer valser… En me voyant, mon père se dirige vers moi, d’un pas qui pourrait sembler ferme s’il n’avait pas ce problème à la jambe.

Mei-Lin !

Le ton est sans appel, froid et ferme, comme si j’avais fait la pire des bêtises. Je m’approche, raide et m’incline devant mes deux Maîtres, qui me toisent de manière glaciale.

Je ne veux plus que tu fréquentes Morgan O’Connor, ma fille. Je te l’interdis formellement. Ce n’est pas un homme d’honneur. Est-ce bien clair ?

Il sourit, son père sourit, comme s’il avait réussi à mettre son fils à l’écart. Je ne peux laisser cette injustice se faire !

Père ! Vous ne pouvez pas….

SI ! Je le peux et je le fais. Il est banni du dojo et ne pourra plus y mettre les pieds. Quant à toi, si j’apprends que tu le fréquentes encore, malgré mes dires, je n’hésiterai pas à faire de même. Il est temps que tu trouves ta place, Mei-Lin ! Et que tu apprennes enfin à être une demoiselle digne de ce rang ! Est-ce clair ? C’est le dernier cours que tu donnais aujourd’hui. La semaine prochaine, tu rentres dans ton école… Le combat que tu feras avant de partir sera ton dernier. A partir des prochaines vacances, nous engagerons un professeur qui te donnera toute l’éducation qu’une jeune femme doit avoir. Pars maintenant.

Plus d’arts Martiaux… Plus de cours … Plus de Morgan… Ils me laissent en plan dans le jardin et s’en vont, l’air de rien. Oui, ce salopard a gagné. Je ne dois pas m’écrouler. Cette scène n’a jamais eu lieu… Je continuerai à m’entraîner quoi qu’il en coûte…. Mais je ne pouvais pas accéder à sa requête. Je me redresse et cours dans ma chambre, que je ferme à clé… Et je transplane, direction les trois balais.

Il est dans sa chambre.

A peine arrivée, elle sait que je suis là pour lui. Je me précipite dans les escaliers… Et je l’entends cogner depuis sa chambre… J’hésite avant de frapper, trois coups, contre la porte.

Mo’… C’est Mei… .


codage par Laxy Dunbar.



_________________
Look and See : I never give up
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout est une question de choix... [Meimei]   Jeu 10 Mai - 12:23


ft. Mei-lin



Sang pour sang...

La douleur et la solitude accentuaient le torrent de haine qui se déversait en Morgan. Comme si au fil des secondes, ses cellules se remplissaient d’un poison qui enlevait au sorcier toute trace de son humanité. Devenu monstre, il réclamait son lot de violence. Et s’il luttait encore pour ne s’en prendre à personne, ce serait son propre corps qui trinquerait.

Chaque coup de poing envoyé dans le mur ramenait un peu plus l’esprit du jeune homme de l’état de rage étouffant dans lequel il se noyait. Mei-Lin allait bien. Coup de poing. Son père n’aurait jamais osé la toucher. Coup de poing. Il aurait quand même dû vérifier… Coups frappés à la porte ? Tout à son déchainement de violence, il n’avait pas entendu le bruit de pas caractéristiques à une personne montant les escaliers. Et tout en dépliant ses phalanges ensanglantées, il se tourna vers le seuil tandis que son cerveau assimilait l’information. Derrière ce simple panneau de bois, se trouvait… Mei-Lin.

La lumière se fit enfin et d’un bond, il traversa le mètre qui le séparait de la poignée de porte. Il ouvrit à la volée tandis que son regard d’aigle se posait sur la jeune fille comme pour s’assurer que c’était bien elle. Cela ne dura qu’une seconde et une de plus pour qu’il l’attrape et la sert dans ses bras. Sans un mot il la garda comme ça, serrée contre son torse, se contentant simplement de respirer son parfum et ressentir la chaleur qui émanait de son corps. Il fallait qu’il parvienne à conscientiser le fait qu’elle allait bien, qu’elle ne risquait rien, sans quoi il ne pourrait pas la lâcher. Sa meilleure amie était devant lui, en un seul morceau.

Refoulant la haine qui l’habitait entièrement encore quelques minutes plus tôt, il soupira enfin tandis qu’il reprenait le contrôle de son corps et de son esprit. C’est à ce moment, qu’il relâcha son étreinte et baissa les yeux sur sa plus vieille amie. Elle avait le regard obstiné de quelqu’un qui ne s’en laisse pas compter même s’il lui semblait déceler un voile d’inquiétude au creux de ses prunelles.

« Tu n’as rien ? »

Sans attendre sa réponse, il recula dans la chambre, l’entrainant dans son sillage avant de la lâcher pour refermer la porte de sa chambre. Peu importe que sa meilleure amie découvre les marques physiques de son état d’esprit, elle faisait partie des seules personnes à le connaître assez pour y avoir droit. Après tout, il ne s’agissait que d’un peu de désordre et des marques de son déchainement… En cet instant, le plus important était d’avoir un peu d’intimité. Non pas que Mme Rosmerta soit du genre à écouter les conversations privées… Au contraire, elle se montrait toujours très respectueuse, malgré la curiosité qu’elle semblait éprouver concernant les jeunes filles qui entouraient Morgan. Non, elle n’était pas indiscrète mais ce n’était peut-être pas le cas de ses clients.

« Mon père ne… t’a pas touchée ? »

Les mots emplis de dégout et d’une menace sourde s’étaient coincés dans la gorge du garçon qui déjà l’inspectait des pieds à la tête sans aucune pudeur. S’il découvrait la moindre éraflure, le moindre hématome, il ne donnait pas cher de la peau de son géniteur. Même l’idée de finir ses jours à Azkaban ne serait pas une menace suffisante… L’ombre, qui vivait en lui, l’avalerait entièrement et le ferait basculer sur un tout autre chemin… Il le savait. Déjà parce qu’il était hors de question que quelqu’un ose s’en prendre à l’un de ses amis… Mais aussi parce que son père était une vraie faiblesse chez le garçon. À cette pensée, il serra à nouveau les poings. Même dans cet état, il était tout prêt à recommencer le combat. Tout dépendrait de ce que Mei-Lin allait lui annoncer…


Code par Fictifs-Therapy
Revenir en haut Aller en bas
Reng Mei
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 18/04/2018
Age : 30
Année / Métier : 7ème année

Parchemin
Patronus: Dragon
Baguettes: Cèdre, corne de Serpent Cornu
Inventaire:
Reng Mei
MessageSujet: Re: Tout est une question de choix... [Meimei]   Sam 12 Mai - 21:19





Pas le temps de dire bonjour, n i même de faire quoi que ce soit. Je suis happée dans ses bras avec une telle force que je me demande un instant si nous n’allons pas chuter. Mais non. Il est bien stable sur ses jambes et me tient contre lui avec l’énergie du désespoir. Je l’enlace à mon tour et doit me retenir pour ne pas pleurer. Je comprends sa détresse, je la ressens aussi au plus profond de mon être. Lui, renié par un père, moi délaissée par une famille qui n’apprécie pas ce que je suis. Non, ce n’est pas vraiment la même chose, mais elle nous réunit. Il est ma famille, je suis sans doute la sienne, c’est comme ça. Et cette douleur, oui, je la partage avec lui. J’aimerais tellement le soulager, lui rendre un sérénité infantile. Mais comment le faire si moi-même je ne l’ai pas ?

Au bout de quelques minutes, qui semble pour moi durer à peine quelques secondes, il me relâche. Je ne suis pas du genre à faire des câlins… Morgan, Merida et Steven sont les seuls qui y ont droit, et encore tout dépend des circonstance. Il me fixe, droit dans les yeux. Non, je n’ai rien. Je ne parle pas, je ne fais que hocher la tête, du moins, pour l’instant.

Je le suis dans sa chambre et me dirige vers le placard, où je prends la trousse de soin. Puis, je m’installe sur le lit et lui fais signe de s’installer près de moi, tout en sortant de quoi soigner ses plaies. Non, je ne le ferai pas de manière magique. Je sais depuis longtemps que certaines douleurs doivent être vécues de manière forte, alors non, la magie repousserait ce moment à plus loin. Je soupire.

Ton père est un con.

Puis, je lève les yeux vers lui et lui sourit, un sourire triste certes, mais d’une sincérité puissante et bien réelle.

Morgan… Si ton père me touche un jour, crois moi, il perdra ses couilles. Tu me connais, pourtant, tu sais que je ne suis pas du genre à me laisser faire, et avec ton père, je n’hésiterai pas une seconde à lui broyer les noix, à mains nues s’il le faut.

Je secoue la tête. Je ne sais même pas si cette remarque le fera rire, en réalité...

J’étais là, tu sais…

Il fallait que je lui dise, il fallait qu’il sache que j’ai assisté à toute la scène, et que c’est en partie pour ça que je suis là… Il a besoin de moi. Et je serai toujours là pour lui… Il faut qu’il le comprenne, à force.


codage par Laxy Dunbar.



_________________
Look and See : I never give up
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout est une question de choix... [Meimei]   Dim 13 Mai - 11:57


ft. Mei-lin



Sang pour sang...

Pour cette fois, Morgan se montra docile et s’installa près de son amie. Visiblement, elle avait l’intention de soigner quelque chose. Il baissa alors les yeux sur ses poings et soupira. Il ne s’était même pas rendu compte qu’il s’était entaillé la peau au niveau des articulations des doigts. Pourtant le sang poisseux qui coulait entre chacun, aurait sans doute du attiré son attention mais il était trop plein d’émotions fortes pour  cela. Et peut-être que les douleurs qui transperçaient déjà son corps ne l’y aidait pas non plus.

Prenant soudainement conscience que Mei-Lin n’avait pas particulièrement eu l’air surprise de son allure, Morgan s’installa en face d’elle avec curiosité. Dans la rue, les badauds ne s’étaient pas fait prier pour le dévisager, alors pourquoi pas elle ? Elle n’était pas du genre à forcer les autres à parler s’ils ne le voulaient pas, alors, était-ce simplement pour ne pas le mettre mal à l’aise ?

Non. Elle savait. Ce qu’elle venait de dire à propos du père de Morgan était un indice très clair. Raidi, le garçon ne put s’empêcher de se passer une main dans les cheveux en l’entendant. Mauvaise idée, ce geste le fit grimacer de douleur.
Il n’allait pas défendre l’honneur de son père, Mei-Lin avait raison et lorsqu’elle releva les yeux dans sa direction, Morgan soutient son regard tout en se contentant d’acquiescer doucement. Pourtant, elle n’en avait pas fini et il se contenta de l’écouter attentivement.

Une guerrière. Voilà ce qu’était sa plus vieille amie. Quelque soit la situation, elle ne s’en laissait pas compter. Même si cela voulait dire combattre l’associé de son père et maître dans le domaine. Un trait de caractère qu’il avait toujours admiré chez elle. Dés l’enfance, elle était courageuse comme une vraie lionne, hardie comme une amazone et fière comme une suffragette. Autant dire que le jeune homme se sentait privilégié d’être l’un de ses proches.
Néanmoins, il connaissait aussi son père et le maelstrom qui l’habitait. Après tout, il lui avait transmis ce puits sombre et sans fond. Morgan connaissait donc l’étendue du mal que son paternel pouvait commettre. Tellement, que même s’il confierait sa vie sans le moindre doute à Mei-Lin, jamais, ô grand jamais, il ne voulait qu’elle lutte contre son père. Car même si elle pouvait le vaincre, elle n’en ressortirait pas indemne. Or, Morgan ne pourrait jamais tolérer que son père salisse celle qu’il chérissait comme le premier vrai membre de sa famille.  

Pourtant, le jeune homme lui offrit un petit sourire tordu à l’évocation des noix qu’elle voulait broyer. Ce n’était pas son plus beau sourire et ses yeux ne s’étaient pas illuminés, néanmoins,  le garçon lui était reconnaissant d’essayer de le rassurer. C’est pourquoi il voulait à son tour la rassurer, lui faire entendre toute la confiance qu’il avait en elle et en ses capacités de combattante mais avant qu’il ne trouve les mots justes, elle reprit la parole.

Elle n’avait prononcé que cinq mots… Mais cela avait suffit à faire pâlir le garçon tandis que son cœur ratait un battement.

Elle était présente lors de l’affrontement avec son père ? Cela expliquait sa présence bien moins providentielle qu’il ne l’avait imaginé. Non, en vérité, elle était venue en connaissance de cause. Elle était là pour lui, malgré la scène qu’elle avait eu le malheur de voir. Elle avait sûrement aperçu  le monstre que Morgan essayait de garder enchaîné au fond de lui. Lui qui ne supportait pas de montrer cette face de lui, se sentait un peu mal à l’aise. Pourtant, s’il y avait bien une personne sur cette terre qui connaissait chaque détail de sa vie, c’était Mei-Lin. Et malgré cela, elle était toujours là, elle le choisissait encore comme ami. Emplis d’une vague de gratitude, ce fut comme si un poids venait d’être retiré de ses épaules. Jusqu’alors il ne s’était pas rendu compte à quel point l’ombre qu’il gardait en son fort intérieur, l’inquiétait. Ou plutôt à quel point il craignait de la laisser entrevoir à ses amis, de peur de leur sembler dingue. Ou pire encore, qu’aux yeux de Mei-Lin, il ressemble à son père…

À cette pensée, il ne put retenir un frémissement de dégoût. Depuis le temps qu’il se battait pour éviter la moindre ressemblance avec cet homme, ce n’était certainement pas pour laisser ses bas instincts tout réduire à néant. La soif de violence que son père lui avait transmise n’était pas une fatalité. Et s’il ne tenait pas à reproduire son schéma, il devait bien admettre que c’était ses amis qui le maintenaient en équilibre.

« Tu étais là… tout le temps ? »

La question avait franchi le barrage de ses lèvres avant même qu’il ne décide de la poser. Néanmoins, elle lui était nécessaire. Ne serait-ce que pour savoir si elle l’avait vu perdre contrôle, ce qu’elle avait alors pensé de lui et à présent, ce dont elle le croyait capable.


Code par Fictifs-Therapy
Revenir en haut Aller en bas
Reng Mei
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 18/04/2018
Age : 30
Année / Métier : 7ème année

Parchemin
Patronus: Dragon
Baguettes: Cèdre, corne de Serpent Cornu
Inventaire:
Reng Mei
MessageSujet: Re: Tout est une question de choix... [Meimei]   Dim 13 Mai - 20:56





Je lève rapidement les yeux au ciel et je vois son visage perdre une teinte. Il est blanc comme un drap propre. Il encaisse. L’air de rien, je continue à le soigner, prenant soin d’enlever chaque éclat de peinture, de nettoyer chaque plaie, de manière presque religieuse. Je ne montre rien, et pourtant, seule dieu sait, s’il existe, quel tourment m’habite actuellement. Tout ce qu’il s’est passé, dans la dernière heure, me bouleverse, comme un tsunami détruit le littoral sur lequel il s’abat. Je ne sais pas comment réagir vraiment, alors je ne dis rien. Je reste stoïque et silencieuse, cocotte minute que je suis, et attend un mot, une réaction de sa part. Il me connaît, je le connais… Je me contiens bien plus que lui en cas de crise. Et là, c’en est une. La pire que nous ayons vécu, tous les deux. Mais je sais qu’elle ne nous détruira pas, qu’elle nous rendra plus fort que nous l’étions.

Alors qu’il se perd dans ses pensées, sans doute pour analyser cette situation, qui est somme toute plutôt simple en soi, je lui bande les mains, avec le même soin que j’y mettais pour les désinfecter. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais ce geste me calme, me détend, comme si j’en avais besoin pour rester sereine, alors qu’intérieurement, je ne le suis pas du tout. Je régule ma respiration, caler machinalement sur les mouvements lents qui me servent à soigner mon meilleur ami. Puis, elle vient enfin, cette question, d’une voix sourde, comme si ce n’était pas lui. Et je ne réponds pas. Pas dans l’immédiat. Je finis de le bander et je range la boîte de soin dans le silence le plus total. Avant de soupirer et de me tourner vers lui.

Assez pour savoir ce qu’il s’est vraiment passé.


Je me précipite à la fenêtre avec un soudaine envie de fumer, sors une cigarette et en propose une à mon meilleur ami. J’essaie d’arrêter, mais avec cette situation, nul doute que la volonté ne suffira pas. Je hoche la tête, les larmes montent, mais ne coulent pas. Il faut que je garde la tête froide. Il faut absolument que je reste calme et concentrée, pas d’émotions. Je dois laisser la place aux siennes pour le moment, il n’est pas temps pour moi de craquer.

Je me serais moi-même chargée du cas de ton père si tu ne l’avais pas fait. Il a manqué de respect à un élève de son dojo, qui plus est la,fille de son associé, c’est grave dans notre tradition… Seulement… Il a réussi à embobiner mon père…

Comment lui dire … Que ce lieu où nous avons grandi tous les deux lui est à présent interdit ? Comment lui dire que son père lui a fermé les portes de notre paradis, et que nous n’avons plus ce lieux si cher où nous retrouver ? Comment lui dire qu’il a manipulé son associé et a mené notre relation à ne tenir qu’à un fil par sa faute ! Par cette perfidie qui l’anime… Je hoche la tête et soupire.

Tu es banni du dojo… Mon père ne veut plus que je te vois, ou je serai bannie s’il l’apprend.

Le couperet est tombé, la sanction a été énoncée. Injuste et cruelle, froide et dure comme la pierre. Et encore, il ne sait pas tout. Oserai-je simplement lui dire… ?


codage par Laxy Dunbar.



_________________
Look and See : I never give up
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout est une question de choix... [Meimei]   Dim 13 Mai - 22:58


ft. Mei-lin



Sang pour sang...

Pour cette fois, Mei-Lin s’allumait une cigarette. C’était mauvais signe. Morgan le savait car elle essayait d’arrêter de fumer. Or, pour que sa volonté vacille à ce moment précis, ce devait être pour une raison en rapport avec la situation. D’un signe de tête, il refusa la cigarette qu’elle lui avait proposée.  L’esprit du garçon tournait à vive allure, essayant d’assembler les pièces pour découvrir ce qu’elle ne disait pas. Appuyée au rebord de la fenêtre, elle se cramponnait à sa clope comme à une bouée de sauvetage. Son regard brillait, ses épaules semblaient raide et chaque bouffée qu’elle tirait ne semblait être d’aucun réconfort. Clairement, quelque chose clochait. Il y avait quelque chose qu’elle devait sortir, mais quoi ?

La patience n’étant pas l’une des qualités du jeune homme, il se mit à trépigner au centre de la pièce. Pourtant, il ne voulait pas non plus que son amie se sente acculée. Elle parlerait lorsqu’elle serait prête. C’était son mode de fonctionnement.
Néanmoins, cette fois Morgan pouvait imaginer le pire comme le meilleur. Mais surtout le pire, en faite. Alors il espérait vraiment qu’elle allait cracher le morceau avant qu’il ne se transforme en lion en cage.

Heureusement, après une énième bouffée, elle sembla se redresser, comme si sa décision était prise. Et comme de fait, elle lui expliqua l’impact des paroles du père de Morgan. L’insulte qu’il lui avait faite, à elle mais aussi à sa famille. Lui qui se prétendait être l’un des maîtres dans cette culture, il prouvait une nouvelle fois son ignorance. Malheureusement, ça ne suffirait pas à l’éloigner de la vie de son amie d’enfance. Non, visiblement ce monstre avait réussi à planter ses griffes dans l’esprit de monsieur Fa. En bon manipulateur, il avait très probablement réussi à retourner la situation à son avantage…

À cette pensée, les paupières du sorcier se fermèrent tandis qu’il soupirait tristement. Si son père gardait la main mise sur la famille de Mei-Lin, il y avait de forte chance pour que la situation empire. Jamais, il ne pardonnerait à son fils l’affront qu’il venait de lui faire en le laissant à terre. Dés lors, le garçon pouvait supposer que l’homme s’attaquerait à ce qui lui était le plus cher. Ses proches. Or, Mei-Lin lui était la seule accessible en dehors de ses autres enfants. Et il savait que l’amour que Morgan éprouvait pour la jeune femme dépassait de loin la tendresse qu’il éprouvait pour ses demis frère et sœur. Néanmoins, il voulait garder un frêle espoir que l’orage qu’il pressentait n’existait pas ou pas encore…

Malheureusement, son amie n’en avait pas fini et lorsqu’elle eut fini de parler, le silence qui empli la pièce devint écrasant. Le père de Morgan lui enlevait à la fois un lieu où il s’était souvent réfugié lorsqu’il était plus jeune. Un lieu où il avait découvert des valeurs auxquelles il avait pu s’attacher et respecter. Mais il lui enlevait aussi les parents de son amie. Car même s’ils n’avaient jamais été très proches, le garçon les connaissait depuis sa plus tendre enfance. À ses yeux, ils étaient un peu ce qui se rapprochait le plus d’un oncle et d’une tante… Néanmoins, il pourrait accepter leur absence et même supporter leur rejet si seulement on ne lui arrachait pas Mei-Lin. Mais quel genre d’ami serait-il s’il la gardait pour lui ? Il ne serait pas mieux que son père car il l’arracherait aux siens, à sa passion, à sa vie en général. Et que lui offrirait-il en échange ?

« Ba-bannie. Sa propre fille… Par ma faute… »

Un peu abruti par sa révélation, il tituba jusqu’à son lit et s’y assit. Le regard perdu sur ses bandages, il fallait qu’il assimile l’information. Et plus encore, qu’il en prenne toute la mesure. Par malheur, il se sentait bien impuissant dans cette histoire. D’un côté, il savait qu’il devrait repousser Mei-Lin pour lui offrir la stabilité que seule une famille unie pouvait lui offrir. D’un autre côté, il n’en avait ni l’envie, ni la force. Car ce qui était vrai pour elle, l’était aussi pour lui. Sauf que la famille de Morgan, c’était elle, Mérida et Steven. Si on lui en enlevait un, sa famille était incomplète.
Néanmoins, cette décision ne lui revenait pas et il aimait trop Mei-Lin pour continuer à ne penser qu’à sa propre petite personne. D’un geste machinal, il se passa une main dans les cheveux tandis qu’il se redonnait une contenance.

« Que vas-tu faire ? »

Sa voix était ferme, il avait reprit son assurance pour que la jeune fille ne cherche pas à le protéger coûte que coûte. Au contraire, il voulait qu’elle soit libre de suivre le chemin qui la rendrait la plus sereine. Que ce soit en lui disant adieux, en lui demandant de ne plus se voir qu’à Poudlard, en cachette ou qu’elle veuille le rejoindre dans le club des gosses reniés.



Code par Fictifs-Therapy
Revenir en haut Aller en bas
Reng Mei
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 18/04/2018
Age : 30
Année / Métier : 7ème année

Parchemin
Patronus: Dragon
Baguettes: Cèdre, corne de Serpent Cornu
Inventaire:
Reng Mei
MessageSujet: Re: Tout est une question de choix... [Meimei]   Lun 14 Mai - 19:25





La lourdeur du silence pèse dans dans la pièce et sur mes épaules. Jamais ce n’était arrivé auparavant, pas avec Morgan, jamais avec Morgan. Alors pourquoi maintenant ? A cause d’un père détestable et d’un autre qui ferait tout pour que sa fille retourne dans le droit chemin, tout simplement. A cause d’un homme qui met sur les épaules de son fils le poids de ton son malheur, de tout sa haine. A cause d’un père qui n’arrive pas à maîtriser sa fille trop rebelle pour suivre le chemin qu’on lui trace depuis l’enfance. Voilà pourquoi tout cela arrive. Je sens un profond sentiment d’injustice m’envahir… Je tremble. Violemment. Je ne sais quoi dire ni que faire. Mon être tout entier est sous le poids d’une émotion intense que j’aimerais maîtriser, mais je ne peux pas.

Sa faute ? Mais qu’est ce qu’il me chante ? Je le regarde, ahurie. Non ! J’ai envie de le hurler, de le choper et de le secouer. Mais tout ce que j’arrive à faire, c’est baisser les yeux et tirer une autre taf sur ma cigarette, laissant mon regard s’embuer de larmes. Je ne peux pas le laisser croire ça. Mais ma gorge est nouée, je n’arrive pas à parler, ni à dire ce que je ressens, pas pour le moment. Je me sens de plus en plus oppressée. J’arrive enfin à secouer la tête.

Morgan… C’est pas de ta faute…

C’est la voix d’une petite fille, pas la voix forte de Mei-Lin. Là non, ce n’est même plus moi… On m’attaque. Sur ce que je suis, sur ce que je veux être… Sur ma famille de coeur, sur celui que je considère comme mon frère. Je ne peux le supporter… Et quand il me demande ce que je compte faire… Ma cigarette s’écrase sur le sol, je suffoque, je tombe à genoux, l’air perdue, les larmes coulant sur mes joues. J’ai du mal à respirer, je ne peux retenir mes larmes, je ne sais pas quoi faire. Je hoche la tête.

Je ne t’abandonnerai pas en tout cas.

Ça j’en étais sûre, déjà. Et puis, il y a le reste. Ce que mon père a décidé pour moi, sans même me demander mon avis. Je ne veux pas le décevoir, pas plus qu’il ne l’est déjà. Je suis à un cheveux de baisser les bras. Peut-être que si je l’écoute cette fois, il me laissera voir Morgan. Si je me laisse façonner… Il m’accordera peut-être ça. Non… Ce n’est pas son genre, je le sais. La tristesse laisse doucement place à une colère sourde et froide. Je secoue la tête.

Morgan… Toi, Meri et Stev, vous êtes les seuls à qui je peux me confier, les seuls avec qui je peux être ce que je suis vraiment… Les seuls à me comprendre… Mon père a décidé que je ne ferai plus d’arts martiaux… Que ce n’était définitivement pas pour une fille. Et pour les prochaines vacances, ils vont engager un professeur pour m’enseigner comment être une jeune fille convenable… Parfaite. Et il me laisse la magie, pour l’instant…

Voilà, c’est dit. Ce n’était pas juste. C’est juste nos parents… Ils sont débiles, bouchés… Je frappe sur le sol, en proie à ma colère et à mon désespoir. Je m’en veux d’agir ainsi devant lui. Mais je sais qu’il peut me comprendre. Je sais qu’il sait à quel point c’est difficile. Ma mère me rejette comme le fait son père avec lui… Il peux comprendre, j’en suis certaine… J’éclate en sanglots, résultat de mon impuissance face à la situation. Au secours, Morgan ! J’ai besoin de toi… Tu as besoin de moi… Nous avons besoin de nous.


codage par Laxy Dunbar.


_________________
Look and See : I never give up
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout est une question de choix... [Meimei]   Lun 14 Mai - 23:41


ft. Mei-lin



Sang pour sang...

Voilà ce qui se produisait lorsqu’il perdait son self-control. Quel espèce de troll, il avait été ! Au lieu de tout de suite monter sur ses grands chevaux, il aurait mieux fait de courber l’échine. Son orgueil en aurait prit un coup, mais au moins sa meilleure amie ne se retrouverait pas dans l’œil du cyclone. Mais non, il avait suffit que son père appuie sur la corde sensible pour qu’il devienne comme fou. Sans même prendre le temps de réfléchir il avait bondit et était tombé dans le piège grossier de son père. Oh bien sûr, il mentirait si cela ne lui avait pas fait du bien de laisser libre cours à sa colère. Et pire encore, une voix au fond de lui, lui rappelait même qu’il avait adoré cogner son père. Voir la douleur qu’il lui infligeait, entendre l’os de son nez craquer en se brisant mais plus encore, voir son regard quand il avait comprit que son fils allait le battre. C’était… grisant.

Pour autant, si on lui laissait le choix, sans doute remonterait-il le temps pour s’empêcher d’agir de cette façon. Le plaisir qu’il avait tiré de voir son père à terre, ne valait pas la souffrance qu’il voyait en Mei-Lin en cet instant. Au rythme du tabac qui se consumait, la femme forte qui avait son entrée dans la chambre, se transformait en petite fille accablée et sans repères. C’était terrible à voir et cela brisait le cœur de Mo’. Car, même si elle prétendait que ce n’était pas de sa faute, le sorcier savait que c’était ses choix qui étaient à l’origine de la situation actuelle. Et il en assumerait les conséquences, même si ça devait lui briser le cœur, il se plierait à la décision de son amie. C’était bien le moins qu’il puisse faire pour elle.

Et au moment où il se disait qu’il ne la laisserait de toute façon pas tomber, même s’il devait rester dans l’ombre pour ce faire, elle prononça les mêmes paroles. Ce fut comme si elle venait de lui donner la permission qui lui manquait pour parcourir la distance qui les séparait. D’un bond, il fut près d’elle. À genoux à ses côtés, il la serra dans ses bras, la maintenant contre lui. Il voulait être le roc sur lequel elle pourrait s’appuyer le temps de retrouver ses forces. Il voulait que ses bras soit un havre de paix où elle pourrait venir se ressourcer, que ses poings soient les armes qu’elle pourrait brandir lors des luttes qu’elle devait mener… et puis surtout être sa famille, son frère, son poisson rouge même, pourvu que ça lui offre le soutien indéfectible dont elle avait tant besoin pour oser être elle.

Il s’apprêtait à le lui dire quand elle reprit la parole. Ce qu’elle était en train de lui révéler était à la fois beau et triste. Du moins pour la première partie car bien vite ce qu’elle lui annonça lui tordit les entrailles. À tel point qu’il s’écarta d’elle pour la regarder attentivement. Ce ne pouvait pas être vrai !? Son père ne pouvait pas lui enlever sa passion comme on enlève une poupée à un enfant. Mei était faite pour ça, c’était presque devenu son oxygène…
Mais encore plus horrible, ses parents voulaient la transformer, faire d’elle une autre personne… Une fille plus convenable selon eux. Cela donnait la nausée au garçon qui pâlit à l’idée du lavage de cerveau qu’elle risquait de subir. Jamais il ne la laisserait vivre une pareille chose. Il la protègerait de ces personnes bien pensantes qui se croyaient aptes à choisir pour leur fille.

Tout comme il la protégerait d’elle-même si elle continuait à frapper le sol comme elle faisait. Elle avait assez de force pour se briser les os des mains. Chose inacceptable. Non, au lieu de cela, Morgan lui attrapa les poignets et la força à se redresser de manière à pouvoir la serrer dans ses bras. Avec force, il la maintient contre lui, lui laissant toute liberté si elle voulait se défouler en le frappant lui. Et d’une main, il lui caressa les cheveux à l’arrière de la tête en la berçant doucement.

« Tu es parfaite telle que tu es, Mei-Lin… Je te promets que je ne laisserai jamais personne te changer… Même si pour ça, on doit ouvrir notre propre dojo et s’enfuir ensemble. »

Avec douceur, il posa le menton sur le haut de la tête de son amie. Il détestait la sentir si frêle entre ses bras. Ce n’était pas elle, ça. Ses parents menaçaient de lui couper les ailes, mais se rendaient-ils seulement compte du mal qu’ils lui faisaient ?
S’écartant, il prit le visage de son amie et du bout des pouces, essuya les traînées humides qu’avaient laissées ses larmes.

« Je serai toujours là pour toi, Mei … ça a commencé en couche culotte, ça finira en couche pour vieux sénile. »

L’image n’était pas hyper vendeuse, mais le but du garçon était d’essayer de faire revenir ne serait-ce qu’un petit sourire sur le visage triste qu’arborait la brunette. La situation n’avait jamais été aussi critique et pourtant, ils en avaient vécu des embrouilles à cause de leurs parents. Mais ils étaient ensemble et leur famille s’était élargie à deux personnes de plus. Rien ne pourrait les arrêter…


Code par Fictifs-Therapy
Revenir en haut Aller en bas
Reng Mei
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 18/04/2018
Age : 30
Année / Métier : 7ème année

Parchemin
Patronus: Dragon
Baguettes: Cèdre, corne de Serpent Cornu
Inventaire:
Reng Mei
MessageSujet: Re: Tout est une question de choix... [Meimei]   Sam 19 Mai - 15:33





Faible ! Tu n’es qu’une femme ! Tu ne mérites pas notre attention ! Tu fais tout de travers ! Je les entends ces voix, celles des membres de ma famille qui hurlent dans mon esprit, qui me taraudent sans cesse depuis des années. Mais elles sont clairement plus fortes, plus distinctes. Je sens la honte pesée sur moi. Le désespoir commence à m’envahir, mais c’est la lumière de Morgan qui me sauve. Qui m’éclaire de milles feux alors que j’erre dans les ténèbres. Qui me guide vers le haut au lieu de me laisser couler. C’est sa main qui me ramène sur le bateau, pas celle de n’importe quel membre de ma famille. Celle de mon meilleur ami. Je me laisse aller contre lui, les larmes se tarissent. J’entends le battement de son cœur contre mon oreille, et, curieusement, cela m’apaise. Je finis par rire à sa blague, qui n’en est pas une dans le fond. Je soupire.

Tu ne serai pas mon meilleur ami, je te demanderai en mariage, O’Connor.

Je me redresse et lui adresse un clin d’œil complice. Avant de soupirer.

Comment on en est arrivé là, Momo ? Toi en conflit… En guerre contre ton père, et ouverte en plus. Moi, rejetée pour ce que je suis… Au point qu’on veut essayer de me remodeler dans un moule qui n’est pas le mien. Tu ne trouves pas ça injuste, toi ? Pourquoi doit-on se plier au bon vouloir de nos parents, sans pouvoir tout simplement être nous-même ?

C’est la grande question du jour. Je me lève et souffle sur mes mains avant de me tourner vers l’homme en qui j’ai le plus confiance, à qui je pourrais même confier ma vie… Et il est le seul à qui je pourrais réellement avoir confiance pour cela. Lui seul. Merida et Steven sont mes amis et sont ceux à qui je m’adresserai si Morgan n’était pas là. Mais en l’occurrence, lui et moi, ce n’est pas qu’une question de rivalité sur le tatami. Il est mon frère. Je souris.

Je retournerai à Londres pour les prochaines vacances… Si je reviens plus tôt que prévu à Poudlard… C’est que j’aurais coupé les ponts avec eux…

Je baisse la tête, triste de cette éventualité. Mais je ne peux faire autrement. C’est ça ou je me laisse vampiriser et changer en une personne que je ne suis pas. Et ça, je le refuse, catégoriquement.

Mo’… N’en parle ni à Merida, ni à Steven, s’il te plaît. Je n’ai pas envie qu’ils se fassent de mouron pour moi.

Fierté, quand tu nous tiens… Pas pour rien que le Choixpeau aurait pu hésiter à me mettre à Serpentard.


codage par Laxy Dunbar.


_________________
Look and See : I never give up
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout est une question de choix... [Meimei]   Dim 20 Mai - 19:21


ft. Mei-lin



Sang pour sang...

Morgan comprenait ce que voulait dire Mei-Lin. Lui-même venait de le sous entendre. Il serait là jusqu’à la fin. La plupart des gens se mariait pour vivre une telle loyauté d’un être cher. Dans le cas présent, c’était bien au-delà d’une histoire d’amour. C’était un lien indéfectible. Mieux qu’un frère et une sœur de sang, ces deux ci s’étaient choisis. Oui, ils étaient une fratrie, mais pas seulement. Ils étaient un clan. Et personne ne pourrait les séparer, pas même leur famille respectives. Morgan en était certain maintenant…

D’un sourire, il hocha simplement la tête au clin d’œil de Mei-Lin mais son visage s’assombrit dés qu’elle reprit la parole. Pensif, il lui remit une mèche derrière l’oreille tandis que son regard s’était voilé par les pensées qui obscurcissaient son propre esprit. Comment en étaient-ils arrivés là ? Dans son cas, la réponse était assez simple. Cela n’avait été qu’une question de temps… Depuis le jour où son père avait choisi l’éducation à la ceinture, l’enfant s’était promis que dés qu’il serait en âge, il quitterait ce lieu maudit. Dés lors, il n’avait presque plus essayé de s’impliquer dans leur relation père/fils. Ce qui avait naturellement installé une distance grandissante d’année en année… Jusqu’à ce que les derniers filaments du lien qui unissait les deux hommes, se brise une bonne fois pour toute.

Néanmoins, le jeune homme n’avait pas imaginé que l’orgueil de son géniteur les mènerait dans une guerre ouverte. Non, Morgan avait toujours cru que lorsqu’il partirait, sa famille trouverait enfin le calme et l’équilibre qu’elle n’avait jamais connu...
À présent, il était évident que ce ne serait pas le cas. Et probablement, jamais. Cependant, en ce qui le concernait, il ferait tout pour ne plus avoir la moindre occasion d’y retourner. Il resterait présent pour ses demi frère et sœur, mais cela s’arrêterait là. Il refusait de plier.

Tout comme il ne laisserait pas Mei plier devant ses parents. Si elle devait entrer dans un moule, ce serait parce qu’elle le déciderait. Après tout, c’était ça, devenir adulte. C’était oser se regarder dans un miroir et accepter de ne pas être l’image idéal de ses parents pour savourer pleinement l’être qu’on avait réussi à devenir.

« Si, ça serait vraiment injuste si on était pas capable de refuser cet état de fait. » D’un sourire qui se voulait rassurant, il appuya son front à celui de la jeune fille et frotta son nez au sien, dans un geste qui était le leur. Puis, il se redressa avant d’ajouter : « Mais toi et moi, on est assez forts pour devenir qui on veut. Et s’ils ne peuvent pas nous accepter tels que nous sommes… Et bien, ce sont eux qui y perdront, crois moi. »

Dans l’esprit de Morgan, la lumière s’était faite et la décision avait été prise. Il ne changerait pas et ceux qui ne l’aimait pas comme ça, n’avait qu’à partir. Après tout, quand il réfléchissait à qui il ne plaisait pas, il n’était pas persuadé que ça le dérange tant que ça. Il ne voulait pas d’un père agressif et alcoolique. Alors pourquoi se jetterait-il à ses pieds se faire aimer de lui ?
À présent, il ne se battrait plus que pour les personnes qu’il aimait et respectait vraiment. Les autres n’avaient qu’à passer leur chemin.

Et d’après ce que lui disait Mei-Lin, elle était dans la même idée. Se levant à son tour, il se frotta les mains sur son pantalon et acquiesça. Même s’il craignait que les parents de la jeune fille réagissent mal, il devait l’encourager. Espérer avec elle qu’ils ne soient pas trop butés…

« Quoi qu’il arrive, tu pourras compter sur moi…»

Même si cela voulait dire l’accueillir plus tôt à Poudlard et passer tout le reste des vacances à essayer de la consoler. Même si cela voulait dire écrire tous les jours une lettre à Monsieur et Madame Fa pour essayer de leur faire changer d’avis, leur faire comprendre qui est Mei-Lin et leur faire prendre conscience de la perte immense qu’ils vivraient sans elle à leurs côtés…
Ou même si cela voulait dire (dans le meilleur des cas) s’inquiéter durant toutes les vacances pour la retrouver épanouie à son retour, heureuse d’avoir retrouvé des parents ouverts d’esprit et plus moderne.

« Je ne leur dirai rien sur ta situation, mais Mei… Je ne crois pas que tu devrais le leur cacher longtemps… »

Même si Mérida n’avait donné aucune nouvelle durant les deux mois de vacance et même si Steven n’avait rien remarqué lors de leurs rencontres de l’été, ces deux là aussi tenaient énormément à la demoiselle. Les tenir à l’écart d’une situation pareille risquait fort de les blesser. Autant dire que Morgan préfèrerait éviter… Néanmoins, la décision appartenait à sa meilleure amie et comme il le lui avait déjà dit, il se rangerait à sa décision.

« S’ils savaient ce qui t’arrive en ce moment, je suis certain qu’ils auraient déjà défoncé ma porte pour s’assurer que tu vas bien… »

Un sourire en coin, Morgan se passa une main dans les cheveux tandis qu’il s’attendait presque à voir leurs deux amis débarquer. Mais la magie avait ses limites et à moins de les prévenir, ni l’un ni l’autre n’apparaîtrait dans un nuage de paillettes.



Code par Fictifs-Therapy
Revenir en haut Aller en bas
Reng Mei
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 18/04/2018
Age : 30
Année / Métier : 7ème année

Parchemin
Patronus: Dragon
Baguettes: Cèdre, corne de Serpent Cornu
Inventaire:
Reng Mei
MessageSujet: Re: Tout est une question de choix... [Meimei]   Ven 8 Juin - 16:12





Quand j’y pense, ça fait des années que cette menace pesait sur ma tête, comme une épée de Damoclès que je n’avais jamais vraiment vue. Je me contentais de vivre comme je le voulais, entre les arts martiaux et la magie, mes amis et ma famille, bien qu’elle ne m’accepte pas réellement comme je suis. A bien y réfléchir, c’était obligé que ça me retombe sur le coin de la gueule. Mon père a peur, il est manipulé par un connard arrogant qui a même fait mettre son fils à la porte. Et que dire de ma mère ? J’en parle assez souvent pour que mes amis savent tout. Alors oui, bien sûr que ça menaçait de me tomber sur le coin du nez ! A quoi je m’attendais, franchement ?

Je secoue la tête avant que Morgan ne reprenne la parole et frotte son nez contre le mien… Ce simple geste nous lie depuis notre enfance. Et même à dix-sept ans, il est là et ce geste, rien ne pourrait nous le faire oublier. Je hausse doucement les épaules aux paroles de Morgan. Désabusée par la situation, j’en suis au point d’imaginer le pire scénario familial.

Morgan… Je leur donne une chance de m’accepter. Pour la fin de ces vacances, c’est mort. Mais j’y retournerai aux prochaines. On verra bien. Peut-être qu’on pourra discuter, comme une vraie famille.

Je ne peux que l’espérer. Je serre la main de mon meilleur ami dans la mienne. Je ne veux pas le montrer, mais dans le fond, j’ai tellement peur. Moi qui ait toujours cherché l’approbation et la fierté de mes parents, je me retrouve aujourd’hui à choisir entre mon libre arbitre et leurs choix concernant ma vie. Le pire dans tout ça, c’est que je pourrais bien tout plaquer pour avoir enfin un sourire de ma mère et voir de la fierté dans les yeux de mon père. Je les ai trop longtemps cherché. Je m’appuie contre le torse de mon ami… Tout, vraiment ? Je n’en sais rien, en réalité, juste que j’essaierai. Mais Morgan… ? Ce serait au dessus de mes forces.

Moi aussi, je serai toujours là pour toi, tu sais. Je serai jamais venue, sinon.

Crâneuse ! Oui, ça m’arrive parfois. Mais Morgan sait que c’est loin d’être méchant, surtout dans cette situation. Au contraire. Il sait que je ne l’abandonnerai pas, quoi qu’il m’en coûte.

Je m’attends presque à voir Merida et Steven débarquer. Mais non. C’est presque décevant. Je finis par secouer la tête et déglutir.

Justement Morgan… Je n’ai pas tellement envie qu’ils sachent pour le moment, ni de les inquiéter. Laissons les finir leurs vacances tranquilles et se préoccuper d’autre chose que de moi. Ils le sauront bien assez tôt, à mon avis. Et je ne tiens pas à les voir débarquer au dojo. Pas pour le moment… Ca risquerait d’envenimer les choses.

Je n’aime pas dire ça, mais si je veux récupérer le calme dans ma famille, il faut que je montre patte blanche. Et connaissant les caractères de mes amis et le miens, il vaut mieux qu’ils se tiennent éloigné de ma famille, du moins, pour le moment, même si ça me fait royalement chier… Et c’est pas peu dire.


codage par Laxy Dunbar.


_________________
Look and See : I never give up
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tout est une question de choix... [Meimei]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout est une question de choix... [Meimei]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Automne 1755] Tout n'est qu'une question de choix [PV Siniy]
» [TERMINE] Tout est une question d'imprévu... [PV]
» L'amour rend aveugle ? Pourtant, je vois très bien ma patte dans ta figure si tu ne réponds pas à mes questions...
» Tout est une question de Tuyauterie !
» [Jour III] Tout est une question d'angle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney's in Hogwarts :: Zone HRP :: Archives-
Sauter vers: