AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RSS
RSS


Les personnages de Disney se retrouvent propulser dans le monde de Harry Potter, mêlés aux autre sorciers, sans aucune différence.
 

Partagez | 
 

 Votre bureau ? [Flashback ~ 2 ans plus tôt]

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 41
Date d'inscription : 16/05/2018
Localisation : Quelque part, ça c'est sûr !
Année / Métier : Infirmière de Poudlard

Parchemin
Patronus: un poulpe à sept tentacules
Baguettes: Bois de poirier, 26.7 cm, plume de phénix.
Inventaire:

MessageSujet: Votre bureau ? [Flashback ~ 2 ans plus tôt]   Lun 28 Mai - 1:17

It's better to burn out than to fade away...
Jafar ft. Caliel


Dans un cliquetis léger, la jeune femme verrouilla la porte de son bureau se trouvant dans l’infirmerie. La pièce dont les murs s’apparentaient davantage à un assemblage de grandes fenêtres, lui faisait penser à un vieil aquarium dont elle serait la seule occupante. Pourtant, cela ne l’empêchait pas de s’y sentir bien car au-delà de ces limites de verre poli, se trouvait une vue imprenable sur le parc du château, le lac et les hautes montagnes qui entouraient la région. De quoi satisfaire le plus capricieux des spectateurs. Sans compter que la pièce était constamment parfumée par les fragrances des nombreuses plantes qui s’y trouvaient… En ce moment même, il y avait d’ailleurs là, des onguents en phase de test. Ainsi que des décoctions de sa propre création qu’elle n’avait pas encore éprouvées, aussi préférait-elle les garder hors d’atteinte. Par sécurité.

De toute manière, la soirée était bien entamée, il y avait peu de chance qu’on fasse appel à elle pour une raison qui nécessite ce genre de soin. Les élèves devaient déjà être dans la grande salle pour profiter d’un bon repas tandis que ses collègues vaquaient aux préoccupations qui leur sembleraient prioritaires. Comme elle s’apprêtait à le faire aussi !
Et puisqu’on était vendredi soir, Caliel comptait bien sortir se détendre hors de Poudlard. Rien de bien organisé, non, juste une petite soirée tranquille à Pré au lard. De quoi redécouvrir le village aux abords de l’école. Après tout, elle n’en avait gardé que peu de souvenirs et de toute manière, après toutes ces années, les lieux devaient avoir bien changés…

Retirant ses chaussures avec douceur, l’infirmière sourit d’aise. La fraicheur des dalles lui donna une sensation revigorante dont elle avait besoin pour se remettre de cette longue semaine. Elle ne se plaignait pas, elle aimait son travail. Les élèves lui avaient rendu visite de manière ponctuelle quant à ses collègues, ils s’étaient montrés accueillants. Néanmoins, lorsqu’elle sentit l’onde fraîche remonter de la plante de ses pieds vers ses chevilles, elle ne put s’empêcher de faire danser joyeusement ses orteils sur le gypse. D’un large sourire, elle accueillit cette sensation comme une enfant qui découvre son cadeau le matin de Noël. Alors, sans réfléchir, elle sortit dans le couloir et se mit à trottiner dans les couloirs en dansant et en virevoltant entre les fantômes qui croisaient sa route.

C’est lorsque les escaliers décidèrent de se mouvoir au rythme de la jeune femme que la situation  lui échappa quelque peu. Se rattrapant à la rampe, Caliel laissa tomber la paire de chaussure qu’elle avait maintenue jusque là. Néanmoins, elle n’y fit pas attention car déjà elle se laissait distraire par le changement de direction qu’avaient pris les marches. Le troisième étage. C’était là que se trouvait la salle des trophées, si elle ne se trompait pas. L’esprit carburant à toute vitesse, elle se pinça la lèvre inférieure entre le pouce et l’indexe tandis qu’un sourire juvénile s’épanouit sur son visage. Elle ne se souvenait pas avoir déjà fouillé cette zone à la recherche d’une information concernant ses parents… Hors, elle savait que beaucoup d’élèves retrouvaient régulièrement des membres de leurs familles, parmi les sportifs récompensés au fil des années. Peut-être serait-ce son cas à elle aussi ?

Animée d’un nouvel élan d’espoir, la jeune femme grimpa quatre à quatre jusqu’au palier de l’étage visé. C’était presque comme si des ailes lui avaient poussé dans le dos tandis qu’elle faisait des bonds à travers le couloir qui devait la mener à la salle des trophées. Oui, elle chantonnait encore lorsqu’elle s’accroupit devant le premier trophée sur lequel son regard se posa. Elle comptait bien ne perdre aucune des informations qu’elle allait trouver. Aussi plongea-t-elle la main dans la poche à la recherche de son carnet. Puis dans l’autre. Pour en revenir à la première, de manière plus fébrile. Pour finir par se redresser et secouer chaque morceau de tissu recouvrant son corps pour retrouver ce carnet… Le drame ! L’horreur ! Angoissée, la sorcière fit un tour sur elle-même. Ce mouvement, accompagné de la sensation de nervosité qui lui tordait les tripes, fit perdre le fil des pensées de Caliel. Ce carnet, somme toute banale d’apparence, contenait toutes les informations qui lui étaient nécessaire concernant cette première semaine en tant qu’infirmière à Poudlard. Dans ces pages de parchemin, se trouvaient tous les détails de ce qui lui était arrivé, des personnes qu’elle avait rencontrées et les pensées qu’elle avait eue… Perdre un tel objet lui assurait une défaillance partielle voire totale dans le domaine de ses connaissances basiques du quotidien.

« Oh non… non, non, non… Pas ça ! »

Sans plus attendre, Caliel fit demi tour, reprenant la route qu’il lui semblait avoir prise pour arriver jusqu’à la salle des trophées. Elle retrouverait son carnet si  elle faisait le chemin et ses actions dans le sens inverse… Le tout était de ne rater aucune étape.

D’un geste vif, elle ouvrit la première porte qui se trouvait à sa gauche. Plongée dans l’ombre, rien en ce lieu ne semblait rappeler quoi que ce soit à la sorcière. C’était un peu comme si, c’était la première fois qu’elle y mettait les pieds. Néanmoins, Caliel avait apprit à se méfier de ce genre de sensation et son état de nervosité actuel renforçait toujours sa perte de repères. Aussi, ne chercha-t-elle tout simplement pas à vérifier qu’elle était bien dans un lieu qu’elle pouvait fouiller. Non, au lieu de cela, elle posa les doigts sur sa baguette et prononça mentalement le sort qui devait illuminer les bougies présentes dans la pièce. Une légère lueur dorée s’éleva dans la pièce qui sembla un peu plus chaleureuse en moins de quelques minutes.

Pour autant, Cali ne s’en inquiéta pas outre mesure. Elle n’était pas là pour admirer la décoration, même s’il était évident que beaucoup des pièces rassemblées en ces lieux étaient extraordinaires. Et très probablement venues de contrées et d’époques lointaines. Oui, il y avait là un trésor archéologique et pourtant, le seul qui intéresse la blonde était un objet lui appartenant. C’est pourquoi, sans plus attendre, elle se mit à fouiller la pièce, sans la moindre délicatesse et tout en chantonnant pour se motiver. Elle se mit à soulever le moindre papier, enfoncer les bras dans les plus profondes vasques, faire voler des plumes d’entrainement à force de tout retourner et même déplacer des piles de livres sur un bureau qui n’était pas le sien… Allant même jusqu’à fouiller les tiroirs sans plus porter la moindre attention au reste du monde.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Date d'inscription : 17/05/2018
Age : 48
Localisation : Dans mon bureau, à Poudlard
Année / Métier : Professeur de Sortilèges.
Crédits : /

Parchemin
Patronus: Serpent
Baguettes: Bois de Dragonnier de Socotra, 39,46 cm, Dard de Billiwig
Inventaire:

MessageSujet: Re: Votre bureau ? [Flashback ~ 2 ans plus tôt]   Mar 5 Juin - 22:39

img_rp
VOTRE BUREAU ?
Flashback
Caliel & Jafar


Les nouveaux élèves semblaient encore plus misérables que les années précédentes. Une bonne partie provenait de familles moldues, ce qui expliquait que ces derniers soient si perdus dans ce monde inédit qui n'attendait plus qu'eux. Jafar avait déjà donné un premier cours aux premières années durant cette première semaine, et à chaque maison. Nombreux étaient les enfants qui le dévisageaient durant le cours, que ce soit avec admiration, ou avec une certaine anxiété. Mais Jafar restait quelqu'un de juste, lorsque cela était possible et surtout nécessaire, et encore davantage quand cela ne faisait qu'une semaine que la rentrée avait commencé.

De plus, le parc de Poudlard avait un effet particulièrement bénéfique sur le professeur de sortilèges. Il essayait de venir s'y ressourcer quelques instants au minimum une fois par semaine, à la tombée de la nuit. Il était venu un peu plus tôt cette semaine, le ciel était encore d'un bleu marine qui ne cessait de narguer le noir. Mais le noir allait vaincre, comme chaque jour. Une telle routine était désarçonnante. Chaque jour, chacun était certain qu'en se levant le lendemain, le ciel serait à nouveau lumineux. Mais qu'est-ce qui nous le prouvait au juste?

Beaucoup se plaignaient de la routine qui structurait leur vie, mais avoir une routine, c'était la routine. Tout le monde en avait une. C'était uniquement à nous de la briser. C'est pourquoi venir de temps à autre dans ce parc dans le seul but de réfléchir à l'air frais, était si important pour Jafar. Mais toute bonne chose devait se terminer, et il avait encore beaucoup de boulot. Jafar avait réussi à réserver un nouvel ouvrage qui portait sur l'étude des runes en rapport avec les hiéroglyphes égyptiens. Il serait intéressant de découvrir les théories de l'auteur.

Jafar ouvrit les paupières et couvra son torse de sa robe lorsqu'une brise fraîche le heurta. Puis il se retourna et avança vers les portes du château. Les deux portes colossales produirent un bruit sourd en laissant entrer le professeur. Jafar se stoppa net en découvrant deux jeunes personnes qui discutaient, visiblement paniquées, dans le hall d'entrée. Les deux élèves, de Poufsouffle, se retournèrent brusquement et posèrent leur regard sur Jafar.

- "Oh... Professeur Vizier."

- "Que faites-vous hors de votre dortoir? Il semble que le couvre-feu soit déjà passé. Alors à moins de vouloir prolonger votre nuit à astiquer mes magnifiques artefacts de collection, vous avez intérêt à m'offrir une excuse valable."

Les deux élèves déglutirent, puis se regardèrent, hésitants. Finalement, l'un d'eux avoua la vérité.

- "En fait, Professeur... cela fait un moment que nous cherchons un adulte. Nous ne trouvons plus le chemin pour atteindre la salle commune de Poufsouffle et le dortoir..."

Jafar leva les yeux au ciel, puis leur indiqua le chemin en les mettant en garde: il retenait leurs visages et s'il s'avérait que la raison de cette escapade était toute autre, il s'assurerait personnellement qu'ils soient collés pendant un bon moment et que leur sablier n'affiche plus de gemmes dorées pendant une semaine.

Jafar en était certain: ils retiendraient toujours le chemin désormais.

Avant de prendre le chemin de leur salle commune, un des élèves revint vers Jafar subitement.

- "Au fait Professeur, nous avons trouvé ceci par terre. Nous ne savons pas à qui il appartient, et le concierge n'est pas là, vous pourrez le ranger dans les objets perdus?"

Il lui tendit un petit carnet, et Jafar acquiesça simplement en le plaçant dans la poche intérieure de sa robe, puis renvoya l'élève dans son dortoir d'un geste de la main.

C'était désormais à son tour de rejoindre son bureau et ses appartements, et il se dirigea vers le troisième étage, non mécontent de son bol d'air frais pris quelques minutes plus tôt. Les escaliers furent plutôt conciliants aujourd'hui, et amenèrent Jafar à destination sans le forcer à faire le moindre détour.

Jafar affichait un large sourire, sincère cette fois, traduisant sa bonne humeur de la soirée. Cette semaine s'était déroulée sur les chapeaux de roue, il fallait bien l'avouer. Et son programme était déjà préparé et totalement terminé pour les semaines à venir. Il savait précisément quelle matière il allait pouvoir enseigner, à chaque année.

Mais le sourire si entraînant de Jafar s'effaça en l'espace de quelques secondes. La porte de son bureau était entrouverte. Finalement, cette soirée n'était peut-être pas si agréable. S'il s'agissait à nouveau d'élèves, il serait beaucoup moins conciliant cette fois. Il y avait une nuance entre se perdre dans le château, et venir fouiner dans le bureau d'un professeur.

Jafar avança d'un pas décidé puis remarqua que l'intrus s'était même permis d'allumer les bougies, comme s'il était dans son salon personnel. Jafar ouvrit la porte et pénétra dans le bureau. Il n'aperçut personne à première vue, mais ce qu'il remarqua immédiatement, c'était le fait que ses tiroirs étaient eux aussi entrouverts, et que certaines affaires n'étaient plus à leur place.

Etait-ce une mauvaise blague?

Le professeur de sortilèges se tourna, regardant désormais sur sa droite, et aperçut une silhouette féminine dans le coin, qui lui tournait le dos. Soit il ne la reconnaissait pas de dos, soit il n'avait jamais vu cette personne dans l'enceinte de Poudlard. Maintenant, il était nécessaire de prendre des précautions avant qu'elle ne remarque sa présence. Le mieux semblait de surprendre l'intruse, afin qu'elle panique et avoue ce qu'elle mijote à Poudlard. Si elle n'avouait pas, il serait forcé d'user de la légilimancie.

Il extirpa sa baguette de la poche de sa robe, et se prépara silencieusement. D'un coup sec de la baguette, toutes les bougies s'éteignirent, plongeant la pièce dans le noir total, et provoquant le sursaut de la jeune femme.

- "Lumos."

Jafar pointa la lumière sur le visage de cette fille, et il ne savait déterminer précisément son âge. Mais il était presque évident qu'il s'agissait d'une élève.

- "Mademoiselle. Je ne sais pas de quelle maison vous faites partie, mais votre directeur va en entendre parler."

Aucun blason n'apparaissait sur les vêtements de la jeune fille, et Jafar eut soudainement un doute. Mais qu'importe, il voulait une réponse.

Il leva les yeux vers les étagères et constata qu'une des pièces qu'il avait exposées avait changé de place.

- "Vous... Vous avez fouillé dans mes affaires?"

La colère perçait sa voix. Mais il ne lui ferait pas de mal. Elle serait juste renvoyée, et devrait raconter à ses parents comment elle avait échoué à finir ses études si près du but.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Votre bureau ? [Flashback ~ 2 ans plus tôt]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre Bureau, Montrez nous votre bureau de Geek
» Votre bureau
» [Flashback] Quand la mort frappe à votre porte... [Clos]
» Bureau du maire
» Inauguration du Bureau Haitien du Droit d'Auteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney's in Hogwarts :: Poudlard & Alentours :: Étages :: Troisième étage :: Classe de Sortilèges :: Bureau du Professeur de Sortilèges-
Sauter vers: