AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Les personnages de Disney se retrouvent propulser dans le monde de Harry Potter, mêlés aux autre sorciers, sans aucune différence.
 

Partagez | 
 

 Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Dim 29 Avr - 0:24


Thomas De Chester

" Désolée, je ne fais plus de politique ... !"


Nom : De Chester
Prénoms : Thomas , "Chess"
Âge : 35 ans
Date & Lieu de naissance : Dans le comté du Cheshire (Nord Ouest de l'Angleterre)
Sang : Pur
Cursus & année scolaire / Métier : Ancien Serpentard / Professeur de Vol & Arbitre pendant les matchs de Quidditch (ainsi qu’entraîneur de temps en temps)
Orientation sexuelle : Curieux
Baguette : Bois de vigne, Epine de monstre du fleuve blanc , 28 cm
Animal de compagnie : Oui, en réalité il en a plusieurs, un chat moldu qu'il n'a pas toute la lumière das sa tête, un fléreur qui est un chat magique, quasiment constamment avec lui qu'il a ramené de son voyage de Norvège (d'ou les couleurs spécifique de bleu et de blanc) ; ensuite un lièvre qu'il laisse souvent gambader dans le chateau et un loir qu'il tient en cage (on ne dira pas ce qu'il fait avec)
Patronus : Un Tigre blanc royal Vu avec le staff)
Particularités : Metamorphomage [Don Validé par le Staff]
Avatar : Tom Hiddleston

Anecdotes

Aime le bleu ♥️ Adore le lait ♥️ Est un séducteur car il a peur de l'engagement ♥️ Il adore la nature ♥️ Aime les endroits mystérieux ♥️ Sa saison préférée est l'automne ♥️ Il adore le brouillard ♥️ Il sait grimper aux arbres et il s'y perche souvent ♥️ Est un bon confident ♥️ Adore l'argent ♥️ Sa couleur naturelle de cheveux est le chatain. Il est brun quand il est en colère ou que quelque chose le tracasse et blond quand il a peur ou qu'il n'est pas en confiance ♥️ Fume de temps en temps des choses pas très net ♥️ Adore l'odeur du clou de girofle ♥️ N'aime pas l'eau ♥️ Sa métamorphose préférée est complète est en chat ♥️ Mange plusieurs fois par jour et n'a pas du tout une alimentation équilibrée ♥️ Adore regarder la lune et dormir dehors ♥️ C'est un nocturne ♥️ A été l'attrapeur de l'équipe de Serpentard de Quidditch ♥️


Caractère

Toujours en train de remettre tout en question, Thomas n'est pas de tout repos. Il touche à tout, s'intéresse à tout et à ainsi des opinions définitives sur tout, autant dire qu'il n'est pas une personne très influençable. Il possède aussi une personnalité double, il est à la fois introverti, menant une vie intérieure intense et extraverti, se manifestant extérieurement avec beaucoup d'efficacité ; il est objectif et subjectif, plein de confiance en lui et pourtant d'une relative timidité.  Mystérieux comme ses pouvoirs, il n'hésite cependant pas à aider les personnes dans le besoin, assumant parfaitement son rôle de guide et d'aide. La folie du Chester est toutefois plus apparente que réelle car il est en réalité l'un des rares personnages pourvus de raison au sein du Pays des Merveilles, ce que Lewis Caroll n'a pas pris le temps de décrire. Thomas a sa logique, qui peut paraître insencée pour le commun des mortels mais qui est en réalité plus complexe, surtout quand on essaye de la comprendre. Chess aime jouer comme tous les chats. Véritable sadique il prend un malin plaisir à faire perdre la tête aux personnes qui l'ont encore et à jouer avec comme une pelote de laine pour les victimes qui ne l'ont plus. Malhonnête, son intérêt passe avant celui des autres, même si quand on creuse plus profond l'on s’aperçoit que tout ceci n'est qu'une façade. Tout comme ça soit disant moralité exemplaire qui a tendance à irriter son entourage surtout quand il les écrase de son mépris car en réalité tout le monde sait qu'il cache son véritable jeu et qu'il peut être un véritable débauché.  

black pumpkin




Derrière l'écran
Pseudo : Chesstilly Very Happy
Âge : 25 ans
Pays : France
Comment avez vous connu le forum ? Via Facebook
Fréquence de connexion : Fréquent
Inventé ou scénario : Inventé
Commentaires : Très bonne idée de contexte je trouve !  cool
black pumpkin


Dernière édition par Thomas De Chester le Lun 7 Mai - 23:24, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Dim 29 Avr - 0:24


Histoire







“Il faut si souvent désobéir pour vivre une enfance décente.”

La brume avait envahi toute la contrée et on ne distinguait même plus l'immense château qui dominait le comté du Cheshire. Le froid était arrivé avec, faisant rentrer rapidement tous les animaux dans leurs tavernes. Ainsi l'on aurait pu croire que dans ce paysage mystique, le silence régnait en maître, mais non. Deux rires d'enfants s’élevèrent jusque dans le ciel. Le plus petit deux deux, courait à en perdre son souffle, pour ne pas se faire rattraper par le plus grand, en taille comme en âge et il était plutôt doué pour ça. Depuis quelques minutes déjà, il entendait son nom retentir dans la vallée, alors qu'il continuait de se diriger vers l'entrée de la foret. Ralentissant un peu le pas, il regarda avec attention les alentours. Il connaissait ce chemin par cœur, le fameux chemin qu'il ne devait pas prendre, celui qui menait aux marécages toxiques. Mais il était comme ça, il n'en faisait qu'a sa tête et la seule personne capable de le raisonner était déjà entrain de le chercher. Soufflant à grand poumon l'air humide, un fin sourire se dessina sur ses lèvres quand il entendit le craquement caractéristique des branches qui se casse sous le poids de quelqu'un. Reprenant sa folle course, il sortit du chemin bien établi pour prendre celui qu'il connaissait, à travers les hautes branches et les hautes fougères. Il fallait dire, qu'avec l'épaisseur du brouillard, il n'était pas très aisé de se repérer et Thomas avait, pour une fois, un avantage sur son frère. Plus chétif et surtout plus malin, il se faufilait dans des endroits exiguës et jouait souvent avec le brouillard, temps qu'il préférait par dessous tout. Agrippant une branche avec une agilité hors du commun, il pesta intérieurement contre lui, il avait bien failli finir dans l'eau putride du marée. Néanmoins, il avait réussi encore une fois à semer son frère et cela le réjouissait au plus haut point. Vérifiant o il mettait ses pieds, il se rapprocha du bord, à un endroit où l'herbe était plus haute. S'asseyant dedans, fermant un peu plus sa cape sur lui même, il souffla à nouveau, profitant du silence environnant. Il aimait Gregory, plus que n'importe quel personne sur cette terre, mais parfois, pour ne pas dire souvent, il n'arrivait pas à le supporter. Trop gentil, trop courageux, trop fier, trop beau, trop tout, trop tout ce qu'il n'était pas. Il avait du succès avec les sorciers, avec les moldus, avec les vieux, les jeunes avec tout le monde alors que lui, n'était apprécié que par le fait qu'il avait une grande mémoire. Il entendait encore sa mère, après le dîner, alors qu'il avait joué avec sa nourriture avant de la manger « Tom', tu ne veux pas être un peu plus comme ton frère ? Lui au moins à mangé sa viande sans histoire. » , ou encore son père, quelques semaines passés, alors qu'ils étaient dans une réception organisée par l'un des vieux croûtons qui voulaient juste leurs sucer un peu d'argent « Thomas ! Ne contredis pas Monsieur Clarks » alors qu'il avait parfaitement raison sur ce qu'il venait d'énoncer. De rage en se remémorant ses souvenirs, il attrapa la première pierre et la lança de toutes ses forces dans le marais. La pierre fit un bruit sourd, comme si les ondes sonores étaient stoppés dans l'épaisseur du brouillard. Fixant l'endroit, il essaya de chasser les pensées négatives qui le parasitaient mais il était souvent épris d'une certaine forme de mélancolie.

« Chessy, je sais que tu es là. » Sursautant, il resta tapis dans les hautes herbes, écoutant avec attention les pas lourds de son frère. « Allez viens, on rentre ! Il commence à faire froid et après on va tomber malade. » Plissant les yeux, il l'avait repéré et il se dirigea ainsi dans la direction opposée. « Et puis on a promis à Maman qu'on ne rentrerait pas tard. » Levant les yeux au ciel sous tant de bonnes consciences, Thomas réussi à mettre de la distance sans se faire remarquer. Se relevant doucement, continuant de se cacher derrière un arbre, il ne put que rire à la dernière phrase qu'il venait de prononcer. « Comme si ça leur importait que l'on tombe malade. » Plaquant immédiatement une main sur sa bouche, ce fut au tour de Greg' de rigoler. « Ne dis pas n'importe quoi Tom', tu sais le soucis qu'on les parents ... » « Oh oui, c'est tellement dur de confier l'éducation de ses enfants à des servants … pauvres d'eux. » La rancune était bien présente dans la voix du garçon, ainsi que dans sa tête, mais il devait trouver un moyen d'échapper à Greg. Il avait décidé, quand il regardait le marécage, que ce soir il ne rentrerait pas. Il ferait comme le mois dernier, préférant dormir à la belle étoile, et faisant faire du soucis plus à ses nourrices qu'à ses parents. Alors qu'il allait s'échapper comme à son habitude, il sentit une main ferme lui saisir le poignet. Tournant la tête en un éclair, il leva les yeux au ciel de dépits face à la tête de victoire de son grand frère. « T'es content ? Tu m'as trouvé ? » Néanmoins, il ne s'avouait pas totalement vaincu, ayant plus d'un tour dans son sac. S'il ne pouvait rivaliser avec Greg niveau force, il avait appris avec le temps à connaître ses points faibles. Se rapprochant du blond, il lui envoya un sourire amical tout en baissant la tête. « Tu as raison, on va rentrer, de toute façon je dois finir une fiche de lecture pour Miss Pulm ». Greg n'était pas idiot, enfin moins idiot qu'il ne laissait paraître, et il connaissait aussi par cœur son petit frère, il n'allait pas le lâcher avant d'arriver dans la vallée. Cependant, il ne s'attendait certainement pas à ce que ce dernier se jette sur lui, pas pour le frapper, non, mais pour le chatouiller jusqu'à ce que sa main s'ouvre, le libérant ainsi de ses griffes. Ainsi le petit Tom' arriva à s'échapper, gloussant d'arrogance alors qu'il prenait à nouveau la direction du marécage.

La voix de son frère s'éleva à nouveau dans le lieu, mais cette fois empreint d'une colère non dissimulé. Ce dernier voulait vraiment rentrer et le brun savait parfaitement que s'il revenait seul, les réprimandes tomberaient. Évoluant sans mal dans cet endroit dangereux, il se stoppa néanmoins juste au niveau de là où commençait l'eau putride. « Tu n'as qu'a rentrer ! Laisse moi, je peux très bien m'occuper tout seul ! » Comme il s'y attendait, les mots de Greg reflétaient parfaitement sa pensée. Haussant les épaules, il retourna dans la contemplation du marécage, dont de grosses bulles étaient en train de se former à la surface. « De toute façon c'est toujours la même chose avec toi Tom' ! On ne peut rien faire sans que ça dégénère ! » Plaçant les bras autour de sa poitrine, il se pinça violemment la lèvre pour ne pas répondre tandis qu'il sentait monter une colère sourde en lui. « Maman a raison ! Elle devrait te mettre dans ce pensionnat en Russie pour t'apprendre les règles » Se retournant plus fougueusement qu'il ne l'aurait voulu, ses yeux lançaient des éclairs tandis que sa chevelure était en train de devenir beaucoup plus foncé. « Tu es méchant de dire ça ! Ce n'est pas parce que je n'écoutes pas tout le temps que je dois aller dans cette prison ! » Les poings serrés, il ravala sa salive. Comment Greg pouvait dire une chose pareille, lui qui l'avait pourtant défendu,  devant les parents quand il avait brisé sans le faire exprès la baguette de l'un de leur percepteur, ou bien quand il faisait toutes sortes de bêtises sans conséquences premiers mais dont les retombés entachés soit disant la réputation des De Chester, famille de sang pur, dont les ancêtres méritant, avant sauvés de nombreux sorciers pendant les différentes guerres tant sorcières que moldus . Ainsi le village était composé à part égal de sorciers et de sang mêlés, dont la vénération pour cette famille était presque sans faille. Sans faille car le petit dernier était bien trop garnement faisant perdre patience à plus d'un ! « Vu que tu ne comprends pas quand on te dit les choses … c'est dommage mais il faut toujours employer les grands moyens avec toi ! » « Arrête, c'est pas vrai, c'est pas ma faute si tu aimes les ordres et moi non ! T'es le toutou de papa alors va faire ouaf ouaf ailleurs et laisse moi tranquille ! » Il le vu s'approcher de lui, tendre le bras pour l'attraper à nouveau, mais il ne se laisserait pas faire. Reculant dangereusement vers le bord, entraînant avec lui Greg, il sauta avec une agilité féline sur le coté alors qu'il avait vu venir son frère sur lui, mais pas seulement. Tout se déroula au ralenti dans la tête du brun, qui vit son frère déraper sur le sol glissant, empli de vase et d'algues, son pied partant en avant, et son corps, qui continua de glisser pour atterrir dans le marécage. Il lui fallut quelques minutes pour sortir de sa léthargie, alors que ses cheveux étaient devenus d'un blond presque blanc et que sa peau avait pris une teinte bleuté, démontrant la peur qu'il avait en cet instant précis. Immédiatement, il tendit la main vers lui, malgré la frayeur de l'eau qui le rongeait depuis tout petit. Rapidement, il sentit Greg l'attraper et il le tira fermement alors qu'il le voyait se débattre avec certains les choses peu ragoutantes que le marécage contenait. Il sentait qu'il glissait lui aussi vers les eaux froides. « Tu peux y arriver ! » Tirant de toutes ses forces, il souffla enfin quand Greg posa son autre main sur le rebord et qu'il poussa son corps hors de l'eau. Se laissant tomber en arrière, il passa une main sur son visage, essayant de chasser toutes les idées morbides qui étaient venus s'accumuler.  « Merci ». La voix d'habitude forte de Greg n'était qu'un murmure qui s'envola dans le brouillard, alors qu'une troué laissa place à une immense lune, qui les éclaira de tout son saoul.



“Le conformisme, c'est de ne pas faire ce qu'on a envie de faire, quand on en a envie. C'est oublier ce qui est unique.”

« Thomas, je t'en supplie ! Restes tranquille cette année ! » Le jeune homme leva les yeux au ciel alors qu'un fin sourire se dessina sur ses lèvres. « Ta mère ne supportera pas une énième lettre du professeur Rogue ! » Haussant les épaules, il continua de ranger comme si de rien était sa valise. « Si ça peut lui faire faire une crise cardiaque, entre nous ça m'arrangerait. » « THOMAS ! » Son sourcil s'arqua. Il était rare que Théodore hausse le ton envers lui. Enfin il était rare qu'il hausse le ton tout court. L'homme était connu pour sa patience, et le fait que rien n'arrivait à le faire sortir de ses gonds, ou presque. Se retournant, le sourire du brun se transforma en rictus. « Oh ? Un point sensible ? Mamounette te plairait donc ? » Pour toute réponse, il se reçut un oreiller sur la tête, déclenchant un rire hautain. « Tu ne sais rien de la mort alors ne rigoles pas avec ça. » Le ton était dur, et tout comme la colère, Thomas ne l'entendait jamais. Son parrain utilisait plutôt le cynisme ou l'ironie pour le remettre à sa place, et ses émotions ne transpiraient jamais. Mais visiblement, ne jamais dire jamais. « Qu'est ce qu'il y a ? » Contournant le lit, le jeune homme se plaça juste devant l'autre, qui s'était tourné pour contempler la vue qui donnait sur la vallée, avec en contrebas le village de Cheshire. « Qu'est ce qu'il y a ? » La phrase fut répétée comme un écho, alors que la sonorité décliné en fin, comme si elle n'avait voulu être qu'un murmure. « Tu me poses vraiment la question Tom' ? » « Et bien oui, c'est le cas. » Croisant ses bras autour de sa poitrine, il attendit patiemment la réponse de la personne qu'il aimait le plus sans rajouter une couche comme il le faisait souvent. Théodore était tout pour lui. Son précepteur, son ami, son confident, son parrain mais surtout une personne qui ne le jugeait pas, qui ne le prenait pas de haut comme le reste de sa famille. Depuis le jour de l'accident, depuis cette nuit où Gregory était tombé dans le lac, il avait perdu le peu de confiance qu'il avait. Certes Gregory était vivant, mais la toxicité du marécage avait fait de nombreux dégâts. Alors forcément, toute la faute lui était retombé dessus, et il avait grandi avec cette culpabilité écrasante. Tous les jours, il voyait ce que son esprit rebelle avait fait. Tous les jours, il contemplait ce que son envie de liberté avait commis. Pendant deux ans, il avait du, quotidiennement, supporter le regard accusateur de ses parents. Quand Greg' était parti à Poudlard, un an avant lui, le poids s'était un peu allégé mais il avait été vite remplacé par autre chose, sa réussite. Il entendait sans cesse que malgré ses troubles, Gregory était un élève brillant, toujours en quête d'excellence. Et il voyait dans les yeux de son père, que le seul moyen de se racheter un peu, était de faire, de son admission à Poudlard, quelque chose de bon. Ce qu'il, avait bien entendu, totalement raté.

« Je m'inquiète pour toi, c'est tout. » « Oh, donc ça ne change pas de d'habitude, je pensais qu'il y avait quelque chose de grave. » Tchipant, c'est à dire, faisant un petit bruit de bouche caractéristique du je je-m’en-foutiste, Thomas retourna alors à ses affaires. Vraiment, il avait pensé que quelque chose d'autre le tracassait. Son boulot de médicomage, ses relations amoureuses foireuses ou même un dangereux secret d'Etat mais non, il ne s'agissait que de lui, donc de choses peu importante. « Arrète avec ça, tu sais que ton avenir m'inquiète. McGo' m'a envoyé un hibou en fin d'année pour me parler de toi ! Tu n'es pas loin de l'exclusion. » « Qu'elle mette sa menace a exécution, et je m'en porterais pour le mieux. » « Tu ne comprends pas Tom', ce n'est pas une menace, elle aussi s'inquiète, tout le monde s'inquiète pour toi. » Soupirant de lassitude, le brun se dirigea vers son armoire, pour prendre des pulls, mais surtout pour cacher sa tête dedans. Les paroles de Théo' avaient toujours un effet sur lui. Positif comme négatif. Bizarrement, il arrivait à toucher son cœur, cet organe qu'il avait entouré de barbelé pour le rendre inaccessible. « Tu es doué, tellement doué ! Flitwick adore t'enseigner des enchantements, Bibine te veux dans l'équipe de Quiddicht et McGo' te donne même des cours de métamorphose supplémentaires alors pourquoi t'obstines-tu à vouloir te faire renvoyer ? » « La haine coule dans les veines de Rogue, le directeur de ma maison ! Chourave essaye de me faire manger par un filet du diable et les professeurs de défense contre les forces du mal pensent que le cours devrait être dirigé contre moi. Je continue la liste ou pour toi c'est signe de leur grande admiration à mon égard ? » Sa voix était descendu d'un ton, et il avait presque feulé les derniers mots. « Si tu arrêtais de faire perdre des points à Serpentard peut être que Rogue t'apprécierait plus ! Tu veux que je te cites tout ce que tu as fais ? » Son regard était dur, ne cillant pas face aux yeux bleus de son parrain. « 1e année, on te dit de rentrer dans les cachots quand le troll arrive, et qu'est ce que tu fais ? Tu en profites pour aller voler des potions dans la salle de classe de Rogue. 2 e année, tu as mis le feu à deux gryffondors parce que soit disant ils s'étaient moqués de toi. Mais pas seulement, tu as piégé ton frère en prenant son apparence pour mettre le feu dans la salle commune des Gryffondors. 3 e année on t'as retrouvé trois jours après avoir fugué, dans la forêt interdite parce que soi disant tu cherchais une licorne avec Malfoy et Nott pour en revendre son sang au marché noir. 4 e année, on t'as surpris avec de la drogue moldu à Pré au Lard, entrain d'en vendre à des élèves de Dumstrang. On c'est vite rendu compte par la suite que tu étais à l'origine de plusieurs comas d'élèves. Et le pire c'est que tu as utilisé ton don pour passer incognito partout où il fallait que tu ailles. Qu'est ce que tu vas nous faire cette année ? » « Alors je t'avouerai que je n'y ai pas encore totalement réfléchi mais je pensais faire un truc de dingue, pourquoi pas cette fois, enfin même, un mort. »

La claque qu'asséna Théodore à Thomas eut l'effet d'un ouragan dans la pièce. La chevelure du brun passa en un clin d’œil au blanc, tandis que les joues du plus vieux devenaient de plus en plus rouge. « Comment oses tu dire une chose pareille ? La mort du petit Diggory ne t'as pas suffit ? La résurrection de Tu-sais-qui n'est elle pas assez grave à tes yeux ? » Toujours sous le choc de cette claque, première qu'il recevait de la part de Théodore, Thomas n'osait pas répondre, même si la colère faisait vibrer ses tempes. Il n'y croyait pas à cette histoire que Potter avait raconté. Si c'était vrai, le seigneur des ténèbres aurait anéanti tout le monde et l'apocalypse serait arrivé. Cependant, à la vue de la perte de total sang froid de l'autre homme, il rangea cette idée au fond de sa tête et il se concentra sur le présent, essayer de réparer Théodore, car là, il pensa vraiment, qu'il l'avait cassé, et il n'appréciait pas les émotions négatives que cela engendrait, notamment de la culpabilité. « Bon, Abso', je m'excuse ! » Levant les mains en l'air, comme pour prouver qu'il était de bonne foi, il observa le petit sourire de l'autre, sans doute à l'évocation de son surnom. « Je ne voulais pas te blesser, ou tout autre chose. Tu sais combien tu es important pour moi et tu es l'un des rares que je n'ai pas envie d'offenser par plaisir. » Faire son mea culpa était un exercice difficile qu'il détestait à faire. En réalité il ne le faisait quasiment jamais, estimant que ce n'était pas la peine. Son égocentrisme et son arrogance lui arrogeaient le droit d'être comme ça : libre, indépendant, menteur, fauteur de troubles. Or, parfois, pour quelques rares élus, Thomas ravalait sa fierté qui lui servait en vérité de carapace et laissait apparaître le petit garçon qu'il était avant. Dans ce cas précis, plus il parlait, plus il voyait le regard de Théo' s'adoucir et plus sa coquille se fissurait. Oui, son parrain s'inquiétait vraiment, pour le monde, mais surtout pour lui et il était entrain d'en prendre conscience. En temps normal, il ne l'écoutait que d'une oreille, car à chaque fois il en avait bien pour une demi heure, mais là, chaque mot rentrait dans sa tête, se gravant dans son esprit.  « Chess, je veux juste ton bonheur. Je suis chiant, je le sais, à trop te couver, te sermonner avec ma philosophie mais tu es … » Le silence revint dans la salle alors que Théodore baissa la tête, et que le dudit concerné, lui attrapa la main, tout en l'obligeant à le regarder dans les yeux. « Tu es comme mon petit frère. C'est nul, hein ! Je sais que les relations fraternelles ne sont pas ta tasse de thé mais c'est comme ça que je le ressens. Tu es tellement important pour moi, que s'il venait à t'arriver quelque chose ... » Il ne lui laissa pas le temps de finir sa phrase, qu'il se jeta sur lui, pour l'enlacer de toutes ses forces. Effectivement, Thomas était connu pour s'énerver rapidement dès qu'on évoquait son lien de fraternité avec Gregory. L'amour qu'il avait pour lui était toujours présent, mais il l'avait enfermé dans la même cage que ses bons sentiments et son enfance. Il était froid, il s'était conditionné comme s'il était un enfant unique, voir même orphelin. Néanmoins, sous ses aspects, Thomas aimait. L'amour faisait parti de son être, et il avait besoin de temps en temps de le montrer. A cet instant, ce fut le cas. Déjà parce qu'il en ressentait l'envie, mais surtout parce que Théodore était la première personne à lui dire ces mots, avec une sincérité palpable. « Je te jure, que je vais essayer de faire des efforts. »


L’acceptation donne un nouveau visage aux évènements.

Enlevant ses lunettes de soleil en rentrant dans l'immense hall du Ministère de la Magie, Thomas envoya un sourire charmeur aux personnes présentes, qui se mirent immédiatement à murmurer sur son passage. Se rendant à la banque d’accueil, il attendit patiemment la fin de la conversation de l’hôtesse avec sa plume à papotte. « Bonjour ? Que puis je pour vous ? » « Madame Hopkins est elle présente dans son bureau ? » « Vous avez rendez vous? » « Non et ... » « Alors prenez rendez vous et revenez plus tard, c'est le règlement. » Levant les yeux au ciel, Thomas ne perdit pas son sourire enjôleur, bien au contraire. Ce dernier s'étira sur son visage, à en faire pâlir d'envie le joker, surtout quand son tic de langue, qu'il claqua sur son palais, fit enfin lever la tête de la petite brune. « Oh ! Monsieur De Chester, je ne vous avais pas reconnu. » Il aimait l'effet qu'il produisait, voir l'admiration dans les yeux des gens, sentir qu'il déclenchait chez eux, des sensations de ferveur. « Je suis désolée mais Madame Hopkins ne peut pas vous recevoir …. » « Je vous promets, que ça ne prendra pas longtemps … Miss Katie. » Il planta son regard azur dans celui de la jeune femme, et il mit en action son pouvoir de séduction. « C'est vraiment urgent, je dois lui transmettre un message de la plus haute importance de l'Ambassadeur de Russie, c'est au sujet de la sécurité pour l'organisation de la prochaine coupe du monde de Quidditch. » Il voyait que son message était en train de prendre, car la jeune femme s'activa sur son immense cahier, claquant même des doigts pour faire venir un hibou. « Puis, vous savez … il m'est facile de vous obtenir des places en carré vif d'or. » Il vit le regard de la jeune femme s'éclairer à la mention de ces places si prisées dans le monde des sorciers qu'elles atteignaient un prix fou au marché noir. Passant sa main dans les cheveux, il lui fit un rapide clin d’œil, continuant son petit numéro. « Bon … je … allez y ! Je viens de la prévenir que c'était urgent. Après libre à elle de vous recevoir.»  Lui envoyant un baiser de la main, Thomas parti rapidement vers les ascenseurs pour rejoindre le département de la justice magique.

Passant dans les couloirs, il arriva devant une immense porte avec le sceau du ministère. Poussant la porte, une armada de sorciers étaient en train de rédiger les textes de loi et autres sujets qui lui passaient au dessus de la tête. Les ignorant totalement, il emprunta le chemin qu'il connaissait par cœur, à force de venir. Quelques minutes plus tard, il arriva enfin dans une autre pièce, tout aussi grande, mais où il n'y avait uniquement qu'un bureau, gardé par un employé. Ce dernier leva la tête et même le reste de son corps quand Thomas, sans aucune vergogne, ouvrit l'autre grande porte qui menait au bureau de la conseillère principale de la ministre de la justice. « Monsieur De Chester, vous ne pouvez pas rentrer comme ça. » Se fichant particulièrement de l'homme qui le poursuivait, il était beaucoup plus intéressé par la jeune femme qui se tenait devant lui, les bras croisées, qui tapait du pied tout en le regardant méchamment. « C'est bon Clark, vous pouvez nous laisser. Je vais apprendre à Monsieur DE Chester le respect. » Rigolant doucement, il attendit le bruit de la porte se fermer pour continuer d'approcher, et essayer de serrer dans ses bras la jeune femme, qui se recula brusquement. « Comment oses tu faire ça? » « Faire quoi ? » Battant des paupières comme une vierge effarouchée, Thomas la contourna pour aller s’asseoir dans le grand fauteuil, derrière le bureau. « Mentir sans aucune once de remord à la petite secrétaire, qui risque gros par ta faute ! » « Elle risque quelque chose uniquement si tu le décides ma chère Mally. Puis je te signale que j'aurais pu faire pire, comme prendre ton apparence ou celle du ministre de la magie par exemple ! » On pouvait presque entendre le brun ronronnait, tellement qu'il adorait mettre la femme dans des états de colère avancé. « J'ai du travail Thomas ! Contrairement à toi je ne me prélasses pas en touchant les royalties d'une quelqueconque célébrité! »  « C'est ça que j'aime chez toi ! Ta profonde jalousie envers ma magnifique personne. » Si de la fumée pouvait sortir des narines qui se dilataient, la pièce aurait totalement été enfumé. « Être jaloux de toi ? D'un con et d'un prétentieux ? Non merci, sans façon. » La jeune femme contourna son bureau pour se rendre derrière la chaise de bureau, et la tirer violemment en arrière. Or l'animal faisait son poids, s'appuyant de toutes ses forces sur le dossier pour lui compliquer la tâche. « Bon, tu n'es pas venu uniquement ici dans le but de me pourrir la journée ? » « Effectivement, même si tu sais que j'aurais adoré ça ! » Se levant d'un bond félin, relâchant ainsi la pression, faisant partir le fauteuil et Mally en arrière, il ne se gêna pas pour rigoler face au comique de la situation. Ne se préoccupant plus pour le moment des borborygmes de colère de son amie, il s'occupa plutôt de faire du thé, en un coup de baguette magique. « J'ai une grande nouvelle à t'annoncer ! » « Tu es sélectionné dans l'équipe de Quidditch d'Angleterre pour la coupe du monde ? Oh quelle grande nouvelle … on ne s'y attendait pas .. » « Serais-ce du sarcasme dans ta voix ? Je te signale que la dernière fois que j'y étais, nous l'avons remporté ! » « Oui, il y a 8 ans. D'ailleurs je remarque que tu as plus de rides, regarde, là, sur ton front. » Ce fut au tour de Mally d'éclater de rire, tandis que Thomas passa rapidement une main sur son front. « Ce n'est pas de ma faute, si à chaque fois que je suis dans une équipe, nous gagnons. Le championnat d'Angleterre à mes débuts avec les Flaquermar, puis la coupe d'Europe et la coupe de la Ligue avec les Pies de Montrose, pour terminer avec la coupe du monde en 2010. Excuse moi d'être parfait !» « Mais malheureusement ton talent est supplanté par ton comportement. Est ce que c'est ça qui doit t'excuser d'être un connard infini ? Tu n'étais pas comme ça à l'époque et c'est bien dommage ! »  Le silence se fit dans la pièce, et Chester baissa la tête, en regardant ses chaussures en cuir. C'est vrai qu'il avait totalement changé depuis ses années à Poudlard. Enfin, il avait repris ses habitudes des premières années, en rajoutant quelques touches en plus. Fini celui qui était rentré dans le rang, qui était devenu lisse et sans embrouilles jusqu'à la fin de ses études pour faire plaisir à son parrain. Dès qu'il avait mis un pied en dehors de Poudlard, dans la vrai vie, il s'était révélé, s'épanouissant enfin. Il avait voyagé, prit le grand large pour ne plus à voir les même tête et ça lui avait fait un bien fou. Quand il était revenu de son tour du monde, après avoir fait sa propre introspection, il s’engageait comme poursuiveur dans l'équipe d' Irlande des Flaquermar et son talent dans les airs éclata à la vue de tout le monde. Enfin il était heureux pour ce qu'il faisait, ce qu'il était. Banni les parents et leur conseil de 'rangement' dans la société. Fini les Gregory qui passaient du temps à le rabaisser et à faire la morale. Il faisait se qu'il voulait, quand il le voulait, ayant enfin goûté et appris à aimer sa liberté.

« Je peux t'assurer qu'être un connard infini comme tu le dis est tellement bon, mais passons plutôt à la nouvelle. » Prenant un air mystérieux tout en buvant son thé, il fit planer le suspense encore quelques instants. « Le nouveau directeur de Poudlard a pensé bon d'enfin accorder la retraire à ma chère Rolanda Bibine. Ainsi son poste de professeur de vol est en vacation. Figure toi que le directeur c'est dit aussi, qu'avoir une star, un champion de la figure du plongeon de Dionysos serait bien pour entraîner ses élèves au vol ... » « Figure qu'il ne te laissera pas apprendre car potentiellement mortelle » « Alors j'ai accepté sa proposition et je suis le nouveau professeur de vol de l'école. » Mally cracha sans aucune grâce le thé qu'elle était entrain de boire, regardant l'un de ses plus vieux amis qui abordait sa tête de fierté et de supériorité. « Par Merlin, j'espère seulement qu'il a prit un abonnement à Sainte Mangouste et que son coffre à Gringot' est rempli pour payer les frais à ces pauvres parents. Toi ! Professeur, je n'y crois vraiment pas ! » « Et attend, justement vu que tu parles de St Mangouste, j'ai une autre nouvelle. J'ai réussi à faire embaucher Théo' comme infirmier ! Enfin c'est lui qui est allé supplier le directeur pour je cite « avoir un œil sur moi et éviter des drames inqualifiables. » et vu qu'il me fait pitié quand il fait ça, j'ai plaidé en sa faveur en expliquant qu'il était spécialiste des traumatismes du sport et très bon pédagogue pour les jeunes en perdition. » Lui faisait un petit clin d’œil, sachant parfaitement qu'elle avait compris à quoi il faisait allusion, il se leva de sa chaise et s'étira de tout son long. « Vraiment je ne sais pas qui je plains le plus. Théo ou le directeur ! Je devrais laisser ma carte à ce dernier, si jamais des parents veulent te faire un procès, je serais ravie de les défendre. » « Tu sais que la jalousie ternie ton teint. Si jamais tu veux un poste, fait moi signe. » « Ne t'inquiète pas pour ça, j'ai assez de travail au ministère. Et puis, ce n'est pas comme si je donnais déjà quelques conférences au cycle supérieur en droit et justice magique. » Levant sa baguette vers la jeune femme, il utilisa un accio pour la rapprocher sous ses injures. Il l'a rattrapa juste avant qu'elle ne lui tombe dessus et l'enlaça fermement. « Alors j'aurais le plaisir de te revoir ma chère. » L'embrassant dans le cou, il rigola quand elle lui asséna un coup de poing sur la tête. Des jolies couleurs rouges étaient maintenant sur ses joues tandis qu'elle essayait de reprendre contenance. « Et bien moi non, je ferais tout pour t'éviter. » « Je sais que tu aimes ça, c'est bien ce que tu me disais la dernière fois... » Elle se détourna rapidement de lui pour aller à son bureau avant de lui crier dessus tout en pointant sa baguette. « Sors d'ici, et rapidement, sinon je te crame. » Mimant des gestes peu catholique en guise d'aurevoir, il passa en vitesse la porte, qu'il claqua pour se servir de bouclier, sentant le vent d'un sortilège passer près de son oreille, sous le regard étonné du secrétaire. « Elle adore mon corps, ce n'est pas de sa faute, elle y peut rien c'est physique ! Et si y a du whisky pur feu dans l'équation, alors là, elle ne répond plus de rien. On ne dirait pas, sous ses airs de petite souris, c'est une véritable lionne quand elle s'y met. »  Inclinant la tête pour le saluer, il mit ses mains dans les poches de son pantalon de costume et il sifflota l'air de Poudlard en partant. Une autre page de sa vie allait s'ouvrir et il avait aussi hâte d'y retourner qu'au moment où il l'avait quitté, étrange paradoxe au final, faisant toute la beauté et la complexité de Chester.


black pumpkin


Dernière édition par Thomas De Chester le Lun 7 Mai - 20:58, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Dim 29 Avr - 0:25


Test Rp




« THOMAS BARTHELEMIUS DE CHESTER » Quand sa mère utilisait son nom complet, Thomas était sur que la raclée n'allait pas tarder à arriver. Descendant de son jouet que son parrain lui avait offert pour son sixième anniversaire qui avait eu lieu quelques jours auparavant, un magnifique balai miniature, il l'accrocha à son socle avant de le pousser sur le coté. Sa récréation n'avait été que de courte durée mais il pensa en toute innocence, qu'une fois qu'il aurait éclaircie le mystère de cet appelage intempestif, il y retournerait dessus rapidement. Sortant de sa chambre, en réfléchissant à quelle bêtise il aurait pu faire pour provoquer une colère aussi forte, il descendit les immenses escaliers du manoir au ralenti. Ce n'était quand même pas pour avoir récupéré un chat et l'avoir introduit clandestinement dans sa chambre que sa mère criait ainsi. Après tout ce n'était pas elle qui disait qu'il fallait aider les plus démunis ? Se grattant la tête, il passa en revue toutes les petites choses qu'il aurait pu faire. Vol de biscuits dans la cuisine, mauvaises paroles à un elf de maison, chamailleries avec son frère ? Non vraiment, pour le coup, il était surpris et il frissonna devant le regard noir que sa mère lui envoya, du bas de l'escalier où elle l'attendait. Sans dire un mot , après s'être égosillé à l'appeler, il sentit sa main se refermer durement sur son bras et il se fit embarquer brutalement, sans une once de ménagement sur le lieu du crime, l'un des petits salons d’apparat, qui se trouvait entre la bibliothèque et le boudoir de sa mère. Quand il passa la porte, ses yeux s'écarquillèrent de surprise devant l'état de la pièce. C'était comme si un troll était passé par là et avait essayé d'attraper un bibelot sur les étagères. « J'attends des explications mon garçon. » Levant doucement la tête vers sa mère, il ne comprenait pas du tout ce qu'elle voulait dire par là. Ne voyait elle pas que la pièce était en désordre ? Pourquoi avait elle besoin de lui pour des explications ? Cependant, au fur et à mesure qu'elle parlait, qu'elle décrivait comment elle avait découvert ça, il se pétrifia sur place. Le tilt s'était fait dans sa tête et immédiatement il commença à plaider son innocence. Oui il faisait beaucoup de bêtises, des petites, de son âge, dont parfois il avait du mal à avouer, comme lorsque il avait volé le grand pot de cookie mais une chose pareille. Il aurait averti directement ses parents, mais surtout, il ne voyait pas comment on pouvait mettre une pièce dans cet état. « Mais maman ! Ce n'est pas moi ! J'ai rien fait. » C'était la troisième fois qu'il le disait et la claque tomba net tandis qu'il l'entendait éructer qu'il n'avait même pas le courage d'avouer ses fautes. Passant sa main sur sa joue, choqué de cette réaction, les larmes commencèrent à brouiller sa vue. « Ton frère t'as vu ! Sur le balai que Théodore t'as offert ! Il a essayé de t'arrêter mais même lui, tu ne l'as pas écouté. » S'il avait été surpris quelques minutes auparavant, il l'était encore plus par les propos qu'il entendait. Enfin la surprise se transforma rapidement en colère et tout un flot d'émotions incontrôlés s'emparaissait de lui. « Seul une personne ayant un baguette ou un balai peut atteindre ces endroits... » La gorge nouée, il n'arrivait plus à dire un mot, et ses mains tremblaient de rage. « Je te l'enlève. Ça sera ta punition jusqu'à ce que tu comprennes ton geste. » « NON » ! Il avait hurlé ce mot comme si sa vie en dépendait. L'esprit totalement embué, il ne savait plus quoi faire, alors, instinctivement, il prit la fuite, voulant à tout prix partir de cet endroit. « Thomas, revient ici immédiatement! » Il n'écoutait pas, il n'en avait pas envie, surtout pour se faire accuser de quelque chose qu'il n'avait pas fait. Or s'il avait tendu l'oreille, il aurait pu voir que le ton de sa mère avait changé et qu'une pointe d'inquiétude avait laissé place à la colère parentale. Elle s'inquiétait, à juste titre, car ses cheveux noirs de jais étaient en train de perdre leurs pigments, devenant au fur et à mesure de sa course aussi blanc que la neige et que la peau de son visage prenait des reflets bleus nuit.

Il ne l'avait pas remarqué, et il s'en fichait. Il était juste obnubilé par le mensonge de son frère. Comment avait il pu dire ça à ses parents ? Grégory était son modèle. Fort, grand, beau, intelligent, le défendant tout le temps, le couvant de tout son amour. Jamais il n'aurait pu imaginer une chose pareille et il en venait même à croire que c'était sa mère qui inventait cette pseudo discussion. Il courait tellement vite que ses petites jambes lui faisait mal. Il ne savait pas où il allait, prenant des couloirs au hasard, alors que de gros sanglots le secouait. Passant par une petite porte, à l'arrière du manoir, il sortit à l'extérieur. L'air frais le fit frissonner mais il s'en fichait. Il voulait aller loin, dans un endroit où personne ne le retrouverait. Empruntant le petit chemin de pierre, en ralentissant le rythme, il essuya encore une fois ses yeux, qui n’arrêtaient pas de se remplir de larmes. Il ne comprenait pas, tout se mélanger, dans sa tête, dans son cœur. Une animosité nouvelle immiscé dans son être, à l'encontre de Grégory, dont le visage s'était imprimé dans son cerveau. Comment. Ce mot revenait en boucle, il le disait même à haute voix, tout en marchant. Arrivant enfin à destination, c'est à dire à la crypte qui abritait les sépultures de membres de la famille, il se laissa tomber sur le rebord de la fontaine en pierre. C'est à ce moment là qu'il prit conscience d'une chose, que sa peau avait totalement changé de couleur. Ses petits poings serrés sur ses jambes étaient maintenant tous bleus. Mais pas parce que le sang n'irriguait plus ses doigts, non tout simplement par magie. Cependant, il avait autre chose en tête pour s'émerveiller ou s'angoisser sur ce phénomène. Après tout, il était sorcier, sa mère aussi, et c'était peut être une punition qu'elle lui avait lancé quand il était parti. Non, il voulait comprendre pourquoi Gregory avait menti, lui qui ne le faisait jamais. Mais c'est sur, que sa mère avait raison sur un point, il fallait pouvoir voler pour toucher le lustre. Cela voulait dire, qu'en plus d'avoir saccagé la pièce, il lui avait volé son jouet favori et ça, c'était pire pour le petit garçon qu'il était. Pourquoi avait il fait ça ? Il avait des tas de choses, beaucoup mieux que les siennes, qui étaient d'ailleurs souvent les choses dont il ne voulait plus. En plus, il savait la valeur sentimentale de ce cadeau. Si Grégory était son modèle, Théodore était bien plus que ça. Il était son aspiration, voulant avoir la même vie que lui. Préfet en chef de Serdaigle, une petite copine charmante, des félicitations de partout, et un métier bien en tête, médicomage. Puis, il faisait quasiment parti de la famille, enfin pour Thomas, il était de la famille, sur et certain. Alors ce balai, était plus qu'un simple cadeau. Il l'appréciait parce qu'il avait retenu que c'était ça, qu'il voulait, quand ils étaient allés se promener tous les deux à Londres. Puis c'était lui, qui lui avait transmis la passion du Quidditch, et qui l'avait fait monter sur un balai pour la première fois. Alors que Grégory, lui pique était une trahison. Pourquoi ne lui avait il pas demandé ? Il lui aurait prêté avec plaisir ! Mais là, quelque chose venait de se briser en lui. Une haine féroce bourdonnait à ses oreilles et il se leva d'un bond, pour crier cette colère qui l'avait envahi et qui lui faisait mal. Mettant ses main sur son visage comme pour essayer de se calmer, il fut cette fois étonné, de sentir des mèches de cheveux le lui encadrant. Passant sa main gauche à l'arrière de sa nuque, sa surprise grandit encore plus quand il sentit que ses cheveux avaient poussé. Mais qu'est ce que c'était cette histoire. Se regardant dans l'eau de la fontaine, il hurla à nouveau, mais pas de colère, de surprise. Il se toucha le visage à s'en faire mal, ne comprenant pas ce qui se passait. Pourquoi avait il la tête de son frère ? Qui de plus était bleu ? Regardant à nouveau, pensant que peut être c'était son cerveau qui lui jouait des tours, il se cramponna à la pierre en voyant que non, tout ceci était bien réel. « Je suis dans un cauchemar. Je vais me réveiller et on reviendra comme avant. Ma tête sur mon corps et sans aucunes punitions vu que tout ceci est un rêve.»


Son sourire s'étira jusqu'à ses oreilles, et ce n'était quasiment pas une métaphore, alors que la journaliste devant lui en redemander toujours plus. Comme à chaque fois qu'il donnait une interview, il devait finir par parler de son don, ce cauchemar qui l'avait hanté quand il était petit. Maintenant, avec le recul, et surtout avec l'âge, il pensa réellement que ce don était un rêve, un miracle qui lui était tombé dessus car il le méritait. « Et sinon Thomas ? Comment gérez vous le fait d'être un métamorphomage au quotidien ? C'est la première fois que nous avons la chance de voir une personne avec ce don si rare ! Nos lecteurs ont envie de savoir ! » Rigolant poliment tout en continuant de sourire, il avait juste envie de partir. Cependant son agent sportif était arrivé à lui avoir une interview fleuve pour Quidditch Magazine et ça ne se refusait pas, surtout en début de carrière. Essayant de se calmer, pour ne pas que ses cheveux le trahisse, il répondit alors à la question, pour penser à autre chose que son ennui. « Oh, ma journée n'est pas différente de la votre. En réalité, je fais tout comme vous, je suis un sorcier pour le moins banal ! J'ai peut être, juste un peu plus de contrôle sur mes émotions que la plupart des individus car la magie de ce don est intrinsèquement lié à ça. Dès qu'il y a une fluctuation, cela agit comme quand vous prononcez la formule d'un sort. Mais ça peut se contrôler, avec de l’entraînement et surtout de l'expérience. J'ai bon espoir qu'a mes quatre vingts ans j'y arrive totalement. » Le rire de la journaliste était insupportable mais il devait faire avec. Plus il irait vite et plus il pourrait sortir de là, rejoindre Mally et Théo qui l'attendaient pour déjeuner. « Après je peux me transformer en ce que je veux, quand je veux où je veux, comme la petite démonstration toute à l'heure. Cependant pour réussir une métamorphose, il faut que j'ai déjà vu la personne en question. Je ne peux pas inventer de toutes pièces quelqu'un. Pour les différentes parties c'est facile, il suffit de penser à un nez qui ressemble à celui de … mais pour une complète, il faut une visualisation parfaite de la personne. Pour les animaux, ça devint un peu plus complexe et là aussi, le don se travaille. Pour le moment, je ne peux me transformer entièrement qu'en un seul animal, mais par contre je peux en prendre les formes, comme des oreilles de chien, des nageoires de poissons etc... » Toujours plus porté sur la pratique que la théorie, Thomas se fit pousser des oreilles de chat sur sa tête, sous le oooooh de la jeune femme. Le chat, seul animal qu'il arrivait entièrement à imiter, comme s'il sentait une connexion avec lui et cet animal qu'il aimait tant. « Quant à ce que ça change à mon quotidien, quasiment rien. Je m'en sers pour amuser la galerie lors des soirées, et ça peut servir dans une multitude de situation. Je peux prendre la place d'un des joueurs d'une autre équipe de Quidditch quand ils sont absents, club qui me verse une coquette somme. Au lieu de changer de trottoir quand vous voyez quelqu'un, vous n'avez plus qu'à changer de tête et le tour est joué. » « Lors des cohues que vous provoquez, vous vous en sortez comme ça ! » « Mince, je suis démasqué ! On ne m'y reprendra plus, surtout envers les paparazzi. Oh et puis chose utile, je peux faire des braquages sans que l'on me découvre. » Regardant la jeune femme dans les yeux, il l'a vu déglutir, devenant un petit gêné, mais tout en continuant de rigoler. « Et pour les trafics parallèles, il n'y a pas mieux ! On peut dealer sans soucis, et même aller embêter les moldus sans avertir le ministère, vu que c'est un don inné et non une magie issue d'un artefact. » Son sourire s'étira tandis que le silence se faisait sur le lieu de l'interview. Enfin il avait réussi à la faire taire et il n'en était pas peu fière. « Je rigole bien entendu ! Jamais je ne ferais une chose pareille ! Je préfère m'en servir pour faire le bien, pour être utile au ministère de la justice. » Un petit clin d’œil, un sourire enjôleur et le tour était joué. Mentir était un don qu'il avait acquis depuis bien longtemps, et il s'en servait presque plus que celui de la métamorphose. Il avait eu une période trouble, juste avant de partir faire son tour du monde, mais il ne le reniait pas, cela faisait aussi parti de son être, et si c'était à refaire, il ne dirait peut être pas non.

black pumpkin


Dernière édition par Thomas De Chester le Lun 7 Mai - 23:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 05/04/2018
Localisation : Partout
Année / Métier : Directeur de Poudlard
Crédits : Paddy
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Dim 29 Avr - 0:31

OH

MY


GOD !!!

yay pompom coeur loveu bave han sex

Bienvenue parmi nous ! yay

Merida se cache derrière ce message et je suis trop contente qu'un Chess soit parmi nous parce que j'adore tellement ce personnage!!!! han sex Ca me donne presque envie de faire Alice ! han mouton Surtout avec tom en vava tu me fais rêver

Hâte de lire ta fichette qui a l'air déjà bien prometteuse ! bave cool :slip:

Si tu as la moindre question, hésite pas à harceler Merida et Mei-lin ! coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disneysinhogwarts.forumactif.com
Reng Mei
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 18/04/2018
Age : 30
Année / Métier : 7ème année

Parchemin
Patronus: Dragon
Baguettes: Cèdre, corne de Serpent Cornu
Inventaire:
Reng Mei
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Dim 29 Avr - 0:34

MY GODNESS !!!!

Je suis ravie de te voir ici ! =D Heureuse de voir que le contexte te plait... Et puis Cheshire quoi !!!! C'est trop cool !

J'espère que tu te plairas ici =D coeur loveu pompom

_________________
Look and See : I never give up
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Dim 29 Avr - 0:40

Merida: Oouuuh Monsieur le Directeur hihi hihi hihi Je suis flatée sex sex

Oh oui han han prends Alice han han je l'aime tellement mimi mimi

Meï: Yep, j'ai réfléchi et puis allez, j'ai craqué lol

Merci à vous deux pour l’accueil yay loveu loveu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 29/04/2018
Age : 19
Localisation : Poudlard
Année / Métier : 9e année, Enseignement Magique
Crédits : Bazzart

Parchemin
Patronus: Un Corbeau
Baguettes: Bois de vigne avec un poil de Womatou, 22 centimètres, très discrète.
Inventaire:
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Lun 30 Avr - 0:58


Bienvenue ronde
Ton idée de personnage est juste géniale x) Va y avoir une équipe enseignante à poudlard mais j'ai tellement hâte de commencer les cours quoi :')

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Lun 30 Avr - 14:24

Merci Belle lama lama

Oui j'ai pu voir ça peur peur peur La plus belle équipe enseignante du monde hihi hihi sex sex please please
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 19/04/2018
Age : 21
Localisation : Quelque part dans Poudlard
Année / Métier : Professeur, Directeur de Serpentard

Parchemin
Patronus: Serpent
Baguettes: Ébène et nerf de dragon.
Inventaire:
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Mar 1 Mai - 11:57

Bienvenue.

J'avoue, entre toi, le capitaine crochet et moi, les cours vont être animés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Jeu 3 Mai - 12:10

Oh oui sex sex sex sex Les meilleurs profs de Poudlard afro afro sex sex

Regarde c'est notre smiley en fait => ronde ronde
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 25/04/2018
Age : 29
Année / Métier : 2e année de second cycle, cursus soins aux créatures magiques
Crédits : BLINDNESS

Parchemin
Patronus: Phénix
Baguettes: chêne blanc, avec du crin de sombral de 23 cm
Inventaire:
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Jeu 3 Mai - 12:40

Dis j'ai le droit de dire que je t'aime ? loveu non parce que Tom Hiddleston lol hihi

_________________
blue
jeux d'enfant
© endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Jeu 3 Mai - 13:11

Mais bien sur loveu loveu loveu Moi j'aime tout le monde string sex lol lol
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 25/04/2018
Age : 29
Année / Métier : 2e année de second cycle, cursus soins aux créatures magiques
Crédits : BLINDNESS

Parchemin
Patronus: Phénix
Baguettes: chêne blanc, avec du crin de sombral de 23 cm
Inventaire:
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Jeu 3 Mai - 15:51

J'vais avoir envie d'un lien avec toi petit chat lol bain wé

_________________
blue
jeux d'enfant
© endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Dim 6 Mai - 1:02

Avec plaisir petite lumière coeur pompom

Allez j'ai presque fini pompom il me reste la dernière partie de l'histoire et le test rp cool cool lama peur2 peur2 et après c'est bon !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 28/04/2018
Localisation : Ici et là....
Année / Métier : Professeur

Parchemin
Patronus: Crocodile
Baguettes: Bois de prunier, cheveux de Vélane. Souple 30 cm
Inventaire:
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Dim 6 Mai - 12:21

Ouiiii un autre professeur beau gosse !! string

Bienvenue mon minou (j'ai toujours rêvé de faire ça hihi ) bon courage pour ton test Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Dim 6 Mai - 13:50

Oh Captain affraid My Captain loveu sex

Yep, on va vraiment finir par créer la team des profs BG afro

Merci pour ton encouragement coeur coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 25/04/2018
Age : 29
Année / Métier : 2e année de second cycle, cursus soins aux créatures magiques
Crédits : BLINDNESS

Parchemin
Patronus: Phénix
Baguettes: chêne blanc, avec du crin de sombral de 23 cm
Inventaire:
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Lun 7 Mai - 13:16

@"Thomas De Chester" gniouuu jvais ronronner "petite lumière" loveu han please mimi je t'aime épouses moi loveu cute bon courage pour la fin de ta fiche Very Happy

_________________
blue
jeux d'enfant
© endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Lun 7 Mai - 14:42

Si tu es d'accord pour faire parti de mon harem y a pas de soucis afro ass ass

Merci affraid affraid Plus que le test rp et on est bon affraid affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Lun 7 Mai - 23:32

ALLEZ affraid affraid affraid

J'ai enfin fini loveu loveu ronde ronde
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 05/04/2018
Localisation : Partout
Année / Métier : Directeur de Poudlard
Crédits : Paddy
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   Lun 7 Mai - 23:54


Bienvenue !
This world is so blind, cold as ice.


Professeur est devenu ton métier

Bravo ! Tu est officiellement validé. Tu peux dès à présent parcourir le monde magique à ta guise. Mais avant, nous te conseillons de recenser ton avatar juste ici ainsi que ta baguette ici et de te faire des amis juste . Nous t'aiguillons aussi vers ton journal ici pour que tu puisses tenir tes rps. Plein de demande sont possible ici.

Si tu as des questions n'hésite pas à harceler le staff, il adore ça ! /PAN/ De plus, je tenais à te préciser que j'ai pris énormément de plaisir à te lire et Alice est heureuse d'avoir son Chess ! (a)

En espérant que tu te plaise parmi nous !

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disneysinhogwarts.forumactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? } Thomas De Chester [100%]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ] « Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? » [Minoru & Chloé]
» " Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un? "
» "Harry Potter ça n'a aucun sens"
» Aucun secret entre nous pas vrai ? [PV: Rosée du Matin /Pluie Torentielle]
» presentation de Zalys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney's in Hogwarts :: Have you seen this wizard ? :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: